Guinée : les transporteurs routiers en grève font plier le gouvernement !

La grève des transporteurs routiers guinéens a pris fin ce lundi soir suite à un accord trouvé entre les syndicats des transporteurs et le gouvernement.

(De notre correspondant à Conakry)

La journée du lundi 7 avril dernier a été rude pour les populations de
la capitale guinéenne qui ont été surpris par une grève déclenchée par les syndicats des transporteurs routiers sur toute l’étendue du
territoire. Beaucoup de citoyens n’ont pas pu se rendre à leur lieu de travail du fait qu’ils n’ont pas été avertis par le syndicat des transporteurs. Une situation qui a paralysé la ville où la plupart des boutiques et magasins étaient fermés. C’est dans la soirée de ce lundi que les syndicalistes guinéens ont finalement accepté de suspendre leur grève générale après un accord en six points entre le gouvernement guinéen et les grévistes. Ainsi, dans une déclaration lue par Amadou Diallo, le Secrétaire général de la Confédération Nationale des Travailleurs de Guinée (CNTG), a fait savoir que le gouvernement en concertation avec les syndicats a décidé de ce qui suit :

 La mise en liberté des syndicalistes arrêtés dans le cadre des
événements à Siguiri en vue de permettre la poursuite des enquêtes
approfondies devant les magistrats instructeurs,

 Le gouvernement organisera les élections sociales dans le cadre de la représentativité des centrales syndicales reconnu par la loi selon un chronogramme mis en place par le ministre en charge du travail,

 Le gouvernement rappelle aux autorités communales et préfectorales le principe de la non-immixtion des autorités administratives et politiques dans l’exercice des activités syndicales,

 Le gouvernement a décidé d’identifier les barrages conventionnels autorisés,

 Le gouvernement accepte le principe de la mise en place des brigades de patrouille immobile en vue de remédier aux phénomènes de coupeurs de route,

 Le ministre du travail instruira ses services en vue du contrôle de
l’identification systématique des chauffeurs à la Caisse nationale de
la sécurité sociale.

Par conséquent, la Fédération Syndicale Professionnelle affiliée à la
CNTG a accepté de suspendre son mot de grève sur l’ensemble du
territoire national.

Il faut signaler que du côté du gouvernement, c’est le porte-parole
Albert Damantang, le ministre de la justice et celui de
l’administration du territoire qui ont paraphé ce document, et le
bureau confédéral de la CNTG côté syndicat.

Les ministères concernés par ce secteur refusent de communiquer sur cette crise qui secoue le secteur du Transport en Guinée. En effet, nos tentatives de les joindre ont été vaines.