Guinée : les internautes « peinés par la témérité inexplicable » de l’Imam Nanfo Ismaïl Diaby

Le bras de fer se poursuit entre les autorités religieuses de la Guinée et le promoteur de l’écriture N’ko, l’imam Nanfo Ismaël Diaby. Après avoir été suspendu de toute activité religieuse par le secrétariat général des affaires religieuses, l’imam, qui dirige les prières en langue malinké, a été la cible de la dernière sortie de l’inspecteur de la ligue islamique de la région administrative de Kankan. Mais, il continue de faire ses prières quotidiennes dans sa langue maternelle et partager ses actes sur les réseaux sociaux.

Après les autorités locales et administratives et le grand imam de Conakry, le secrétaire général des affaires religieuses a également condamné Nanfo Diaby et lui a interdit de parler au nom de l’Islam. « Dieu dit dans le Coran qu’il n y’a aucun doute. Le Coran est venu pour sauver les pieux et il a été écrit par Dieu en arabe. Celui qui tente de modifier cela ou qui veut faire passer la langue Malinké au-dessus de cela est un Kafr qui mérite être lapidé à mort. Celui-là mérite d’être reconverti à l’Islam et dans ce cas il est sauvé. Mais, s’il refuse cela, il doit être tué car, il a encouru la colère de Dieu. Il est donc un égaré. C’est ce qui doit être fait à Ismail Nanfo qui mérite d’être tué. C’est un apostat », a récemment indiqué le grand de Kankan, Karamo Bangaly Kaba.

Malgré toutes ces menaces autour de lui, l’imam Nanfo Ismaël Diaby ne compte pas rebrousser chemin. Il a effectué ses prières de 14 heures, ce lundi, et partagé les images en direct sur les réseaux sociaux. Les internautes se disent « peinés par la témérité inexplicable » de l’Imam Nanfo Ismaïl Diaby et son « refus obstiné d’arrêter de prier et faire prier en langue malinké ». Néanmoins, il a quelques défenseurs, qui ne voient rien de mal à e qu’il est train de faire jusque-là.

« Nanfo Ismaël Diaby, l’orgueil ne sert à rien. Tu es dans l’erreur revient vite à l’islam et à Dieu », a indiqué un internaute. « Qui peut dire que c’est mauvais ? Il faut prier dans une langue que tu comprends, Dieu comprend toutes les langues », a répliqué un de ses défenseurs sur les réseaux sociaux. « L’islam nous appelle à l’union, car c’est l’union qui fait la force. Si chacun priait dans sa langue, un Chinois ne pourrait jamais diriger une prière en Europe ou en Afrique », a rétorqué un autre.

Pour certains, cette prière en langue malinké de l’imam Nanfo Ismaël Diaby est très attrayantes, mais qu’il devrait se conformer aux règles de l’islam, c’est-à-dire prier avec les versets coraniques et non les interprétions du sens de ses versets.