Guinée : le virus Ebola frappe encore!

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) annonce, ce vendredi, que deux personnes ont contracté le virus Ebola en Guinée, deux semaines après le dernier cas confirmé.

En Guinée, le virus Ebola fait encore des victimes. En effet, ce vendredi 16 octobre 2015, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a déclaré que deux personnes ont été contaminées par le virus hémorragique, deux semaines après le dernier cas confirmé. Une nouvelle qui plonge la pays dans la peur d’une nouvelle épidémie.

Le porte-parole de l’OMS, Margaret Harris, a déclaré que l’un des cas concerne la ville de Forecariah et est lié à un ancien malade infecté par le virus. L’autre cas est apparu à Conakry, la capitale de la Guinée, loin d’être déclarée exempte du virus par l’OMS.

Sur environ 27 500 cas connus, plus de 11 000 personnes sont mortes de la maladie, principalement en Guinée, en Sierra Léone et au Liberia. La Guinée doit redoubler de prudence d’autant qu’un pays affecté par l’épidémie peut seulement se déclarer débarrassé de la maladie qu’après une période de 42 jours sans nouveaux cas, soit deux fois le délai d’incubation de 21 jours.

En outre, le virus peut rester dans les fluides corporels comme le lait maternel, le sperme ou le liquide oculaire jusqu’à plusieurs mois après l’infection, sans que le patient ne présente de symptômes caractéristiques. De plus, une étude menée sur le sperme de 93 hommes volontaires en Sierra Leone, âgés de plus de 18 ans et publiée mercredi dans le New England Journal of Medicine va plus loin, indiquant que du virus Ebola peut être toujours présent dans ce liquide physiologique chez certains survivants au moins neuf mois après l’infection.

La Guinée doit faire face à de multiples maux, notamment l’élection présidentielle contestée par l’opposition et qui s’est déroulée dimanche. Selon les résultats partiels, le Président sortant Alpha Condé est en tête des suffrages et s’apprête à retrouver son fauteuil de Président.