Guinée: le président, sa fille, et son ministre du Commerce

Le président Moussa Dadis Camara a failli porter plainte, mardi, contre son ministre du Commerce, le colonel Mamadou Korka Diallo. Sa faute : avoir appuyé une demande d’obtention d’un code de transport d’hydrocarbures faite par Madeleine Dadis Camara, la propre fille du chef de l’Etat.

Notre correspondant en Guinée

La fille du président de la République, Madeleine Dadis Camara, est une élève gendarme. Elle est partie, hier, voir le ministre du Commerce, le colonel Mamadou Korka Diallo, avec en main une demande d’obtention d’un code qui donne le droit (juteux) à une personne d’importer et de commercialiser les produits pétroliers. Cette demande, datée du 12 mars, était adressée au Directeur général de Total Guinée. En sa qualité de ministre du Commerce, l’intendant militaire, le Colonel Korka, l’a transmise aux autorités de Total avec une autre note, cette fois-ci émanant de lui. Dans cette note, le ministre donnait son appui à mademoiselle Dadis. Sans aucune forme de vérification, il transmettait son avis favorable au niveau de la société Total qui a l’exclusivité de la commercialisation des hydrocarbures en Guinée. Les responsables de Total Guinée ont tout de suite remis au président ces documents.

Il n’en fallait pas plus pour déclencher le courroux du capitaine Moussa Dadis Camara. Entré dans une colère sans précèdent, le président a réuni tout son gouvernement et les membres de la junte pour fustiger l’attitude de son ministre. Moussa Dadis Camara a traité de tous les noms d’oiseau son ministre du Commerce.  » Il m’a trahi, il m’a tué, il m’a empoisonné… », se serait-il exclamé! Il a même failli poursuivre le ministre en justice. Il avait déjà donné l’ordre d’entendre le ministre incriminé avant qu’il ne soit mis à la disposition de la justice. Il a fallu la sage intervention du Premier ministre Kabiné Komara et l’appui de son ministre de la Défense, le Général Sékouba Konaté, qui se trouve être son ami intime et à qui il ne refuserait rien, pour qu’il accepte le pardon de Mamadou Korka Diallo. Lequel tremblotait déjà…

Sur la photo : Mamadou Korka Diallo