Guinée : le général Camara satisfait de la « bonne conduite » de ses soldats

Le chef d’état-major de l’armée guinéenne s’est dit satisfait du « respect des instructions » par ses hommes alors que le pays est en état de siège. Kerfalla Camara est néanmoins inquiet alors que des armes et munitions ont été dérobés dans un camp militaire. Les négociations se poursuivent entre le pouvoir et les syndicalistes.

Conakry, Guinée (PANA)

Quatre jours après l’entrée en vigueur de l’Etat de siège en Guinée, le général Kerfalla Camara, chef d’état-major des armées, a exprimé jeudi soir sa satisfaction quant au « respect des instructions » et à « la bonne conduite » de ses troupes déployées dans tout le pays.

Dans un message radiodiffusé, le général Camara a demandé à ses troupes de respecter l’esprit de l’Etat de siège décrété lundi dernier par le général Lansana Conté, qui avait affirmé que « des personnes mal intentionnées avaient récupéré le mouvement de grève pour conduire la Guinée à une guerre civile ».

Pas de « chasse aux sorcières »

Le patron de l’Armée guinéenne, qui a déclaré qu’il n’y aura pas de « chasse aux sorcières », s’est néanmoins dit inquiet du fait que « des bandits habillés en tenue militaire ont emporté des armes et des munitions dérobées au camp Alpha Yaya Diallo de Conakry », le plus grand du pays, précisant que cet arsenal n’a pas encore été retrouvé.

Même si lea présence militaire a été allégée vendredi matin, les populations de Conakry ne peuvent vaquer à leurs occupations que de 12 heures à 18 heures (locales et GMT). Ils assistent aux fouilles systématiques de tous les véhicules par l’armée, aux principaux carrefours de la ville, à la recherche des supposées armes et munitions volées.

Reprises timidement jeudi, les négociations entre les tenants du pouvoir et les syndicalistes, ainsi que les délégués de la Société civile et des chefs religieux, devraient se poursuivre samedi. Les manifestations antirégime ont fait au moins 113 morts depuis le début janvier.