Guinée : le FNDC reporte sa marche au 6 janvier

Après la dernière sortie du Président Alpha Condé annonçant une nouvelle Constitution, le Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) avait annoncé une marche pour ce jeudi 26 décembre. La manifestation a finalement a été reportée au 6 janvier 2020.

La marche du Front National pour la Défense de la Constitution, initialement prévue ce jeudi 26 décembre, a finalement été reportée au 6 janvier, même si elle avait finalement été autorisée, avec un itinéraire modifié. L’information a été donnée par Abdouramane Sano, coordinateur du mouvement, au sortir d’une réunion tenue à son siège à Conakry, mercredi. Pour les raisons qui ont présidé à ce choix, les organisateurs évoque la célébration des fêtes chrétiennes.

Dans un communiqué, le FNDC affirme que « la grave dégradation de la situation suscitée par le discours de haute trahison du 19 décembre 2019 et la mascarade évidente dans les préparatifs des élections législatives annoncées pour le 16 février, la complicité avérée de l’Assemblée nationale, de la Cour Constitutionnelle, et de la CENI, l’absence de Haute Cour de Justice pour constater le parjure et en tirer les conséquences judiciaires conformément aux serments violés, indiquent très clairement que le pays est désormais aux bords du chaos, malgré les efforts du peuple et du FNDC, pour prévenir l’embrasement ».

Et fort de cela, « il invite le Peuple à participer massivement à de grandioses manifestations, à Conakry et dans les principales de villes de l’intérieur, le lundi 6 janvier 2020. Il invite tous les Guinéens de l’intérieur et de la diaspora, à engager, dès la présente annonce, une résistance active et permanente à travers des manifestations quotidiennes d’envergure, à partir du 13 janvier 2020, sur toute l’étendue du territoire national et devant nos ambassades à l’étranger, conformément à l’Article 10 et à l’aliéna 4 de l’Article 21 de la Constitution guinéenne. Ne devant et ne pouvant pas, quelque soit le prix à payer, laisser les conspirateurs remettre en cause les acquis démocratiques et compromettre la paix et la stabilité en Guinée et dans la sous région, le FNDC ».

« Il informe les populations du report de sa marche du 26 décembre 2019 au 6 janvier 2020 pour éviter le piège de violences minutieusement planifiées par le Gouvernement et pour le respect des célébrations des fêtes chrétiennes ». Le FNDC a par ailleurs appelé la communauté internationale à intervenir, car « les risques de déstabilisation de la Guinée n’ont jamais été aussi élevés qu’aujourd’hui, en raison de la décision du Président Alpha Condé de changer la Constitution du pays pour s’octroyer un troisième mandat, en 2020 ».