Guinée, Le FNDC charge Alpha Condé : « L’alternance en 2020 n’est pas négociable »

Le Président de la Guinée, Alpha Condé

L’opposition guinéenne continue de mettre la pression sur le pouvoir du Président Alpha Condé, dans le cadre de la lutte engagée contre un troisième mandat de l’actuel locataire du palais présidentiel. Selon Abdourahamane Sano du FNDC, « l’alternance en 2020 n’est pas négociable ».

Abdourahamane Sano

L’opposition guinéenne est toujours déterminée à faire échouer l’initiative dont l’objectif est d’opérer une révision constitutionnelle, qui consacrerait la possibilité pour le Président Alpha Condé de briguer un troisième mandat. Abdourahamane Sano, Coordinateur du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC), a exprimé dans les colonnes de Guineenews, sa conviction : « L’alternance en 2020 n’est pas négociable », a-t-il indiqué, précisant que « ni la répression policière ou de la gendarmerie, ni la répression judiciaire, ni le mensonge, ni la corruption, ni les manipulations, ni les baïonnettes, ni les canons, ni les chars ou les tanks n’auront raison de notre détermination. L’alternance en 2020 n’est pas négociable ».

Il jette une autre grosse pierre dans le jardin des tenants du pouvoir, en déclarant à haute et intelligible voix que « ceux qui sont en train de rêver à une telle initiative dangereuse, nous allons transformer leur rêve en cauchemar. Il n’y a pas d’alternative à ce que la Constitution soit respectée. Elle va s’imposer ou par l’intelligence et la sagesse de ceux qui veulent tromper, ceux qui sont dans les liens de la conspiration ou ça va s’imposer par l’engagement du FNDC qui porte les aspirations du peuple ». Plus que jamais déterminé à barre la route au Président Condé et à son régime, il écarte toute idée de compromis.

« Il n’y a pas de négociations possibles, il n’y a pas de dialogues autour du 3ème mandat. Ça doit être respecté, ça va s’imposer à tout le monde, y compris à M. Alpha Condé ». Abdourahamane Sano avait affirmé, dans une autre occasion et sur la page facebook de Forces sociales de Guinée que « le mauvais produit que les ennemis de la Nation appellent fébrilement référendum ne passera pas, quel que soit l’emballage dans lequel ils voudront le déguiser, même dans celui en or. Car il s’agit d’un produit malsain, toxique donc dangereux pour les populations ». Cette position radicale du coordinateur du FNDC est intervenue dans un contexte de reprise des travaux du Comité de suivi du dialogue politique inter-guinéen