Guinée : l’opposition « exige l’arrêt de l’usage d’armes de guerre » lors des manifestations

L’opposition républicaine guinéenne est sortie de son mutisme dans la soirée du 25 novembre en publiant une déclaration qui déplore la mort de Mamadou Bailo Barry, tué le même jour à Bambéto, dans la commune de Ratoma.

(De notre correspondant à Conakry)

Dans une déclaration rendue publique le 25 novembre, l’opposition républicaine a adressé ses vives félicitations et ses vifs remerciements aux citoyens des cinq communes de Conakry pour disent-ils « leur respect du mot d’ordre de ville morte de la journée du lundi 25 novembre 2013 ».

Dans cette déclaration, l’opposition estime que le succès de cette manifestation témoigne de l’adhésion des populations de la capitale aux idéaux de démocratie, de paix et de développement prônés par l’opposition guinéenne qui porte la légitime aspiration à la liberté et à la justice de tout le peuple de Guinée.
Et de fustiger en ces termes : « L’opposition condamne fermement les violences commises par les forces de l’ordre lors de cette journée et déplore la perte en vie humaine et les blessures par balles qui ont émaillé la répression brutale dont ont été victimes des citoyens désarmés. L’opposition fustige l’absence de volonté politique réelle à promouvoir les libertés et les droits de l’Homme, de la part du gouvernement qui encourage, par son laxisme et son indifférence, la répétition de telles bavures à l’occasion de manifestations pacifiques ». Et exige : « qu’il soit mis un terme à l’impunité accompagnant systématiquement les exactions des forces de défense et de sécurité qui usent régulièrement d’armes de guerre dans des opérations de maintien d’ordre ».

Aussi, l’opposition adresse ses condoléances émues à la famille de Mamadou Bailo Barry, étudiant de 19 ans, tué d’une balle tirée à bout portant par un membre des forces de l’ordre, et exprime sa vive compassion pour tous les blessés. Elle décide de « réserver à ce jeune martyre, des obsèques grandioses dignes de la noblesse de la cause pour laquelle on lui a ôté la vie. L’opposition en appelle au civisme et à la maturité politique du peuple de Guinée pour l’encourager à persévérer dans sa lutte en faveur de l’avènement en Guinée d’une véritable ère de démocratie et de prospérité ».

Les autorités gouvernementales n’ont pas encore réagi suite aux événements de ce lundi 25 novembre. A Bambéto où le jeune Mamadou Bailo Barry a été tué, la tension reste toujours vive . Et ce mardi 26 novembre, il y a eu des altercations entre forces de l’ordre et des jeunes qui sont toujours en colère.