Guinée : journée de prière collective et de recueillement à N’zérékoré

Une journée de prière collective et de recueillement en faveur de la paix, du pardon et de la réconciliation est prévue, ce mardi 13 août à N’zérékoré, au sud-est de la Guinée, où des centaines de personnes ont été massacrées, lors des affrontements interethniques survenus les 15, 16 et 17 juillet dernier.

(De notre correspondant à Conakry)

Les populations de N’zérékoré veulent enterrer la hache de guerre, après les événements malheureux survenus le mois dernier, entre les allogènes Koniakés, et les autochtones Guerzés, qui ont fait une centaine de morts, de nombreux blessés et d’importants dégâts matériels. C’est pour chasser ces démons de la violence que cette population a décidé d’organiser, ce mardi, une journée de prière afin d’implorer la clémence de Dieu pour ne plus qu’une telle violence ne se reproduise dans la région forestière.

Selon Alexandre Sagno, responsable des jeunes de la Coordination de la région forestière, une prière collective et mixte entre chrétiens et musulmans de N’zérékoré sera organisée au stade municipale du 3 Avril. Après le stade, un recueillement aura lieu à la fosse commune où les personnes tuées ont été inhumées. Dans la même lancée, il annonce également des sacrifices pour le retour de la paix.

« Nous avons décidé d’organiser cette journée de prière pour la paix et la réconciliation. Ce qui s’est passé à N’zérékoré est déplorable. Nous ne voulons plus la violence ici. Les populations ont décidé de se donner la main pour chasser les démons, pour que plus jamais ça », a-t-il indiqué.

Le lundi, ce sont les femmes qui ont organisé une marche pacifique pour réclamer la paix. Selon un témoin oculaire de la marche, elles étaient des centaines, habillées en pagne, à faire une parade dans les rues de N’zérékoré, allant du quartier Dorota à Nakoi Pala. Elles scandaient en chœur des slogans de paix et de cohésion sociale.

Rappelons que le dimanche 4 août dernier, deux semaines après les violences, le Président Alpha Condé a effectué une visite éclaire à N’zérékoré pour apporter son soutien aux victimes. Cette visite avait été jugée inopportune par ses adversaires politiques qui ont estimé que le Président voulait soigner son image après son déplacement au 43è Sommet des chefs d’Etat à Abuja, au Nigeria, au moment où son peuple s’entretuait à travers les événements de N’zérékoré.