Guinée : il se fait tuer par son frère, en testant son « gris-gris » anti-balles

Un drame s’est produit à Kolenda, district relevant de la sous-préfecture de Doko, dans la préfecture de Siguiri, vendredi. Un jeune garçon du nom de Moussa Doumbouya s’est fait tuer par son jeune frère, en testant l’efficacité d’une amulette anti-balles qu’il venait d’acquérir, d’un charlatan. Malheureusement, il passe de vie à trépas.

Dans la journée du vendredi dernier, Moussa Doumbouya s’est rendu chez un charlatan, pour chercher un « gris-gris » anti-balles. De retour à son domicile, il a décidé de tester l’efficacité de son précieux objet qu’il venait d’acquérir. C’est ainsi qu’il s’est fait accompagner en brousse par des amis à lui et son jeune frère, Nouhan Doumbouya, pour procéder au test. Malheureusement, il passe de vie à trépas sous les yeux hagards de ses compagnons.

« Lorsqu’ils sont arrivés, ils ont d’abord fixé le gris-gris sur un arbre pour essayer et ça a marché, la balle n’est pas rentrée. Ensuite, Moussa a pris son objet de protection anti-balles et a demandé à ses amis de tirer sur lui. Mais, ils ont tous refusé de le faire. Finalement, il a donné le fusil à son jeune frère et lui dit de tirer sur lui. Dès que ce dernier a tiré, la balle s’est logée dans son corps », a expliqué Dianko Dansoko, un agent de la Croix-Rouge.

Après le drame, les compagnons d’infortunes de Moussa Doumbouya l’ont transporté très rapidement au centre de santé de Kolenda. Mais, compte tenu de la gravité de son état, les agents de santé les ont référés à l’hôpital préfectoral de Siguiri. Malheureusement, Moussa Doumbouya a rendu l’âme en cours de route.

Le malheureux jeune frère, Nouhan Doumbouya, qui a tiré sur lui, a été interpellé et conduit à la gendarmerie de Siguiri. Il est donc poursuivit pour « homicide involontaire ».