Guinée Equatoriale : Teodorin Obiang condamné à payer une lourde amende

Teodorin Obiang

Une juridiction française a condamné Teodorin Obiang, fils du président de la République de la Guinée Equatoriale et Vice-président du pays, à payer une lourde amende. Il devra verser 30 millions d’euros à la caisse nationale pour avoir détourné les fonds publics dans le but d’alimenter son luxueux train de vie.

Condamné en 2017 par une première juridiction, Teodorin Obiang avait contesté la décision en faisant appel devant une instance supérieure. Mais au lieu d’avoir gain de cause, le quinquagénaire s’est vu condamner à une peine plus sévère. Les juges du tribunal ont approuvé la décision de la première juridiction qui ordonnait que ses biens soient saisis en France.

La procédure judiciaire contre le fils du dirigeant le plus ancien en Afrique a été engagée conjointement par l’organisation non-gouvernementale de lutte contre la corruption, Sherpa, et le groupe international de campagne anti-corruption Transparency International.

Il avait nié en bloc les accusations et avait affirmé qu’il gagnait légitimement son argent. Teodorin ne s’est présenté à aucun des procès. Il avait juste pris le soin de se faire représenter par ses avocats. Ces derniers avaient d’ailleurs accusé la France d’ingérence dans les affaires internes d’un Etat souverain.

Des biens luxueux acquis aux frais de l’Etat

Obiang fils possède plusieurs propriétés et objets de luxe. Entre 2000 et 2011, le Vice-président équato-guinéen s’était offert un hôtel très coûteux et plusieurs maisons en France. Il possédait aussi des œuvres d’art rares, 18 voitures haut de gamme ainsi que des bijoux et vêtements de valeur. Les procureurs suisses avaient saisi, en 2016, onze de ses voitures de luxe. En 2019, certains de ses véhicules dont des Bentley, des Ferrari, des Rolls Royce et des Lamborghini avaient été vendus aux enchères. A l’issue de la vente aux enchères, 27 millions de dollars avaient été collectés.

Mais le sort de son manoir de la France n’est pas encore décidé. En effet, ses avocats ont déposé, devant la Cour Internationale de Justice (CIJ), un recours pour que ce bien ne fasse pas objet de saisine. Pour appuyer leur prétention, ils ont avancé que le manoir devrait bénéficier des privilèges d’un bâtiment diplomatique, notamment la protection.

Un accord a été signé entre la Guinée Equatoriale et les procureurs suisses pour que 23 millions des fonds collectés suite à la vente aux enchères des voitures de Teodorin soient consacrés à des projets sociaux dans son pays.

D’autres biens de valeur dont un jet privé ont été achetés par le Vice-président. Les procureurs affirment qu’il avait détourné les fonds du pétrole de son pays.

Teodorin Obiang est le fils du Président Obiang Nguema qui est à la tête de la Guinée Equatoriale depuis 1979. En 2012, il avait nommé son fils au poste de Vice-président pour le suppléer dans ses obligations.