Guinée Equatoriale : polémique après l’expulsion de 70 ressortissants maliens

Les Maliens de Guinée Equatoriale vivent dans la peur après l’expulsion de 70 de leurs ressortissants. Ces derniers sont arrivés ce lundi à Bamako, dénoncent leur condition d’expulsion et l’injustice dont les autorités équato-guinéennes ont fait preuve.

Qualifiés de « sans papiers » par les autorités de Malabo en Guinée Equatoriale, plus de 70 ressortissants maliens ont été expulsés vers leur pays d’origine. A peine arrivés à Bamako, ce lundi, ces Maliens remettent en cause leur expulsion en affirmant posséder des papiers. Par ailleurs, ils estiment avoir été traités brutalement par les forces de l’ordre équato-guinéennes.

Ces ressortissants maliens ont été arrêtés à Malabo et Bata. Selon leurs témoignages, leurs arrestation ne s’est pas faite sans encombres. « On nous a arrêtés pour nous conduire à la police. On nous a battus pour que nous ne revenions plus », confie un jeune garçon à RFI. Ces Maliens ont été contraints de laisser leur magasin, pour certains leur femme et leurs enfants.

En prison, leur sort ne s’est pas arrangé. « On a fait un mois et cinq jours de prison. Il y avait trois personnes pour un petit morceau de pain avec une sardine, on a beaucoup souffert et on est malades maintenant », précise l’un d’entre eux. Expulsés de Guinée Equatoriale, ils ont regagné Bamako par la route, depuis Cotonou au Bénin.

Ces ressortissants maliens ne comprennent guère leur expulsion, car ils détiennent, pour la quasi-totalité d’entre eux, un titre de séjour en cours de validité, contrairement à ce qu’affirment les autorités de Malabo. Plusieurs autres Maliens risquent à leur tour d’être expulsés de la Guinée Equatoriale.