Guinée Equatoriale : pas d’immunité en France pour Teodorin Obiang dans l’affaire des biens mal acquis

Inculpé en France dans l’affaire des biens mal acquis, Téodorin Obiang ne bénéficiera pas de l’immunité, selon la décision rendue, ce mardi, par la Cour de cassation française.

Teodorin Obiang, vice-président et fils du Président de la Guinée équatoriale va devoir rendre des comptes ! Inculpé en France dans l’affaire des biens mal acquis, la Cour de cassation française s’est prononcée, ce mardi 15 décembre 2015, sur son statut et a décidé qu’il ne peut pas bénéficier de l’immunité de juridiction, selon l’arrêt rendu.

Le fils du Président équato-guinéen est soupçonné de s’être illégalement bâti en France un patrimoine considérable avec des fonds publics de son pays. Agé aujourd’hui de 46 ans, Teodorin Obiang détiendrait un patrimoine de plusieurs centaines de millions d’euros, bâti de manière frauduleuse, selon les enquêteurs, qui pointent du doigt de l’argent provenant des fonds publics de son pays, notamment de l’exploitation forestière.

Des saisies spectaculaires avaient été opérées par les magistrats au cœur de Paris, dans notamment un hôtel particulier de luxe, situé avenue Foch, dont la perquisition a nécessité plusieurs jours avec ses meubles du XVIIIe siècle et son parc automobile considérable constitué des marques les plus prestigieuses. Il faut dire que début septembre dernier, Teodorin Obiang et ses avocats espéraient encore pouvoir échapper à un procès, invoquant son statut de Vice-président, qui octroie à ses yeux une immunité de juridiction. Il a d’ailleurs toujours refusé de répondre aux convocations des juges.

Maintenant que la justice a statué sur son cas, plus rien ne devrait pouvoir empêcher la tenue d’un procès contre le fils du chef de l’Etat équato-guinéen dans le cadre des biens mal acquis en France.