Guinée : émeutes à Conakry et Fria après la mort de deux adolescents

La mort de deux adolescents, dans des conditions distinctes, a provoqué, mercredi, des émeutes qui ont rassemblé des centaines de jeunes gens dans la capitale, et dans la ville de Fria, à l’ouest de la Guinée.

La Guinée a une nouvelle fois été secouée par plusieurs manifestations au cours des dernières 24 heures. Des émeutes ont en effet éclaté à Conakry et dans la ville de Fria, à l’ouest de la Guinée, suite à la mort de deux adolescents dans des circonstances distinctes, a rapporté l’AFP, ce jeudi.

A Fria, des centaines de jeunes armés de bâtons, et d’armes blanches ont pillé, saccagé et mis le feu à la gendarmerie ainsi que plusieurs bâtiments institutionnels, mercredi, selon un policier de la ville joint par l’AFP.
Le bureau du maire et plusieurs véhicules auraient également été pris à partie et saccagés.
De violents heurts qui feraient suite à la mort d’un adolescent accusé de détenir de la drogue, et molesté par la police. Un meurtre qui ne serait pas le premier imputable à la police et qui expliquerait donc l’exaspération des jeunes gens.

Dans la capitale, de violents heurts ont également éclaté mercredi, suite à des manifestations de lycéens après la mort d’un de leurs camarades à l’hôpital. Accusant les médecins de négligence, ils ont attaqué l’hôpital, brisant des vitres, saccageant des véhicules, et blessant plusieurs personnes, dont trois médecins.