Guinée : deux ONG féminines, solidaires des femmes incarcérées

Trente-quatre femmes en situation de détention à la prison civile de Conakry, ont bénéficié vendredi d’un important don de vivres et de matériel de la part de deux ONG féminines, les associations « Mère et Enfant » et « Solidarité Plus ».

(De notre correspondant)

La cérémonie de remise a eu lieu dans l’enceinte de la prison civile de Conakry en présence des bénéficiaires et des responsables pénitentiaires. Le don est composé de deux sacs de riz, d’une télévision et d’un lecteur DVD, des cartons de savons et de lessive, de l’eau de javel, des seaux et des serviettes.

Selon Nanfadima Magassouba, ancienne ministre guinéenne de la Solidarité Nationale, de la Promotion féminine et de l’enfance de la transition et fondatrice de l’ONG Solidarité Plus, ce geste à l’endroit des femmes en conflit avec la loi est un signe qu’elles ne sont pas oubliées. « Nul n’est à l’abri de cela. Même moi qui vous parle, je peux me retrouver un jour dans cet endroit. C’est pourquoi, nous avons pensé à leur apporter notre soutien à la veille de la fête de ramadan », a-t-elle déclaré.

Pour sa part, la présidente de l’ONG Mère et Enfant, Mme Soirée a plaidé pour qu’il y ait une accélération dans l’examen des dossiers judiciaires. « Il y a des personnes ici qui n’ont jamais été jugées et qui continuent de purger des peines. Je lance un appel aux autorités judiciaires pour que les dossiers des détenus passent rapidement devant une juridiction », a-t-elle plaidé.

Les autorités pénitentiaires ont, tour à tour, exprimé leur satisfaction en recevant ce don. Elles ont invité d’autres ONG à emboiter le pas à ces deux associations de femmes.

Les bénéficiaires ont, également, remercié les donatrices. Dans la foulée, elles ont scandé des chansons à l’endroit de leurs bienfaitrices. La cérémonie a pris fin par le partage du don. Chacune des détenues a bénéficié entre autres, d’un kilo et demi de riz, de trois morceaux de savon, de sachets de lessive. Une photo de famille a sanctionné la rencontre.

Lire aussi :

 Nord-Mali : 435 000 déplacés à sauver en urgence

 L’Algérie se mobilise pour les réfugiés syriens

 Tous en coeur contre la Drépanocytose