Guinée : des heurts entre pro et anti-Alpha Condé font plusieurs blessés

Des affrontements violents entre partisans et opposants au pouvoir d’Alpha Condé ont fait plusieurs blessés, ce lundi 16 septembre. Les forces de l’ordre essaient tant bien que mal de faire revenir le calme dans le pays. La tenue des législatives est remise une fois de plus en question.

Depuis plusieurs jours la tension est vive entre les militants de la mouvance présidentielle et ceux de l’opposition, dans la capitale guinéenne, Conakry. La banlieue de Boussoura reste la plus touchée par ces événements, d’après la presse locale. Plusieurs blessés ont été recensés et le calme n’est toujours pas revenu.

Selon les médias locaux, ce sont les militants du RPG Arc-en-ciel (parti au pouvoir) qui auraient ouvert les hostilités contre les militants et sympathisants de l’opposition, en cette période de campagne législative. L’intervention remarquée des forces de l’ordre dans les quartiers n’est pas parvenue à ramener le calme. Ce qui a créé un embrasement de la situation, notamment dans le grand marché « madina ». Tout aurait commencé après que des jeunes en colère aient déchiré des banderoles d’un candidat aux élections législatives, dont l’appartenance politique n’a pas été révélée. Les sympathisants de ce candidat auraient alors riposté par des jets de pierre, faisant au moins une dizaine de blessés légers, selon des sources hospitalières. Cette situation s’est propagée et s’est emparée de l’autoroute « Le prince » où des jeunes ont érigé des barrages bloquant la circulation sur cette route principale.

Selon des sources policières, une calme précaire règne depuis ce matin sur les lieux, grâce à la présence des gendarmes et de la police. Une atmosphère de rivalité entre l’opposition et le pouvoir en place, qui remet en cause une fois de plus la tenue des Législatives, prévue le 24 septembre prochain.