Guinée : Conakry n’est pas atteinte par le virus Ebola


Lecture 2 min.
arton38595

Le virus Ebola n’est pas présent dans la capitale guinéenne comme l’avait annoncé l’UNICEF, ce lundi.

Après des examens à l’Institut Pasteur de Dakar, effectués dans la nuit de dimanche à lundi, le Chef de la division prévention et lutte contre la maladie du ministère de la Santé, Sakoba Keita, contredit, ce lundi, l’annonce faite par le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) concernant la présence du virus Ebola à Conakry, dans la capitale de Guinée.

« Pour l’instant, il n’y a pas de fièvre Ebola à Conakry, mais une fièvre hémorragique dont la nature reste à déterminer », déclare-t-il à l’AFP. Ce virus qui s’est développé depuis février dans le sud de la Guinée, notamment en Guinée forestière, a fait autour de 59 morts selon les autorités guinéennes.

« Sachez que c’est difficile, mais nous y parviendrons »

« Dans la journée (de vendredi), nous avons eu les premiers résultats venus de Lyon qui nous ont annoncé la présence du virus de la fièvre Ebola comme étant à l’origine de cette flambée de fièvre en Guinée forestière principalement », avait indiqué Sakoba Keita, ce samedi. Le lendemain, l’UNICEF a révélé que l’épidémie de fièvre Ebola avait atteint la Conakry, affirmation démentie par le Chef de la division prévention et lutte contre la maladie du ministère de la Santé.

Ebola est parmi les virus les plus mortels et les plus contagieux dans le monde selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Environ 90% des personnes infectées décèdent de cette maladie selon l’institution onusienne. Il se traduit notamment par des diarrhées, des vomissements, des poussées de fièvre et autre fatigue et saignement.

« Nous sommes débordés sur le terrain, nous luttons contre cette épidémie avec les moyens du bord, avec le concours des partenaires (notamment OMS, MSF, UNICEF), mais sachez que c’est difficile, mais nous y parviendrons », ajoute le docteur Sakoba Keita.

Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter