Guinée : Cellou Dalein Diallo et Alpha Condé au 2e tour des présidentielles

La présidence guinéenne se jouera entre Cellou Dalein Diallo de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) et Alpha Condé du Rassemblement du peuple de Guinée (RPG). Ils ont récolté respectivement près de 40 et plus de 20% des suffrages. La date du second tour, qui est prévu le 18 juillet, n’a pas été confirmée par la Commission électorale nationale indépendante.

Cellou Dalein Diallo de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) et Alpha Condé du Rassemblement du peuple de Guinée (RPG) sont les deux candidats qui se retrouveront au deuxième tour de la première élection présidentielle libre et démocratique jamais organisée en Guinée depuis son indépendance. Le parti de Cellou Dalein Diallo a obtenu 16 2549 voix, soit 39,72 % des suffrages, contre 5 53021, soit 20, 67%, pour le parti d’Alpha Condé. L’Union des forces républicaines (UFR) de Sidya Touré vient en troisième position avec 15,6%, selon les résultats provisoires publiés dans la soirée de vendredi par la Commission électorale indépendante. Les trois candidats qui totalisent les meilleurs scores étaient donnés favoris du scrutin. Lansana Kouyaté du Parti de l’Espoir pour le Développement (PEDN) ferme le peloton des quatre premiers, avec 207 389 voix, soit 7,75 % des suffrages. Il est le dernier candidat à avoir récolté plus de 5% des voix. Cellou Dalein Diallo, Sydia Touré et Lansana Kouyaté sont d’anciens Premiers ministres. Le taux de participation des Guinéens est estimé à 80% pour ces élections historiques. Le second tour est prévu le 18 juillet, mais la date n’a pas été confirmée par la Ceni. Les candidats disposent de huit jours pour contester des résultats qui doivent être confirmés par la Cour suprême.

Un suspense intenable pour les Guinéens

Leur publication a été diffusée sur les antennes de la télévision nationale. Depuis quelques jours, le pays tournait au ralenti dans l’attente du verdict des urnes. Avant son annonce, Ben Sékou Sylla, le président de la commission électorale est revenu sur les difficultés rencontrées dans la collecte des résultats. La Ceni avait dû reporté de 48h la proclamation des premiers résultats. Il étaient attendus ce mercredi.

Si pour les observateurs internationaux le scrutin du 27 juin n’est entaché d’aucun incident majeur, plusieurs cas de fraudes et de tentatives de fraudes ont été rapportés par les partis politiques et la société civile. Les appels au calme se sont multipliés de la part des autorités guinéennes et de la communauté internationale afin que le verdict des urnes soit respecté et accueilli dans la sérénité par les leaders politiques et leurs militants.