Guinée-Bissau : les félicitations de la CEDEAO qui risquent de faire jaser

Umaro Sissoco Embalo, nouveau Président de la Guinée-Bissau

La commission de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a adressé ses félicitations au candidat Umaro Sissoco Embalo arrivée en tête de l’élection présidentielle en Guinée-Bissau. Des félicitations qui risquent de faire jaser d’autant plus que la victoire du candidat Umaro Sissoco Embalo est contestée par son rival Domingos Simoes Pereira.

« La commission de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) se félicite de l’organisation pacifique du scrutin du premier tour de l’élection présidentielle en Guinée Bissau, le 24novembre et du deuxième tour, le 29 décembre 2019, dans des conditions jugées justes, équitables et transparentes ». C’est ce qu’on peut lire dans le communiqué publié ce mercredi 22 janvier, et qui risque de faire jaser, car la victoire d’Umaro Sissoco Embalo est contestée par son rival Domingos Simoes Pereira et il était même question de recomptage des voix, après que le candidat perdant du second tour ait engagé la bataille judiciaire pour faire annuler les résultats du scrutin.

Le dit communiqué poursuit, « la commission de la CEDEAO a pris connaissance des résultats définitifs du deuxième tour publiés le 17 janvier 2020 par la Commission Nationale des Elections (CNE) et reconfirmés le 21 janvier 2020. Elle prend acte de ce que de ce que Monsieur Umaro Sissoco Embalo, candidat du Mouvement pour une Alternance Démocratique (MADEM-G15) a obtenu 53,55% des voix face au candidat du Parti Africain pour l’Indépendance de la Guinée-Bissau et du Cap-Vert (PAIGC), Monsieur Domingos Simoes Pereira, qui a réuni 46,45% des suffrages ». C’est fort de ces faits que la commission de la CEDEAO a adressé ses félicitations à Umaro Sissoco Embalo, non sans remercier les candidats malheureux.

Par conséquent la commission a recommandé à travers le même communiqué, que tous les organes, mais aussi les institutions du pays impliqués dans la mise en œuvre du processus électoral, finalisent rapidement leurs travaux afin de créer les conditions de l’investiture du Président élu, une condition « indispensable à la normalisation politique et institutionnelle de la Guinée-Bissau ». Ainsi, à travers ce communiqué, l’organisation sous-régionale ne doute point de l’issue définitive des élections présidentielles en Guinée-Bissau et reconnaît même le général Umaro Sissoco Embalo comme le nouveau Président.