Guinée-Bissau : confirmé Président, Umaro Sissoko Embalo présent au sommet de l’UA à Addis-Abeba

Sa victoire aux dernières élections présidentielles de Guinée-Bissau ayant été confirmée après le recomptage des voix, Umaro Sissoko Embalo s’est envolé pour Addis-Abeba. C’est pour assister au 33ème sommet de l’Union Africaine. Son invitation avait été annulée récemment en attendant que les contestations électorales soient vidées

Umaro Sissoko Embalo, nouveau Président élu de la Guinée-Bissau, a été accueilli avec tous les honneurs à Addis-Abeba, où se tient le 33ème sommet de l’Union Africaine. Ce voyage intervient après que le recomptage des voix demandé par la Cour Suprême ait confirmé sa victoire à la dernière Présidentielle. L’Union Africaine avait annulé l’invitation qui lui avait été adressée auparavant en tant que Président déclaré élu, après que la Commission électorale nationale (CNE) ait officialisé les résultats du second tour.

Et selon ces résultats, Umaro Sissoko Embalo était sorti vainqueur avec 53,55% des voix, contre 46,45% pour son adversaire. Mais le recours de son adversaire et la demande de la CEDEAO avaient poussé la CNE à procéder à une nouvelle vérification des procès-verbaux. Et au terme de cette opération, la victoire d’ Umaro Sissoko Embalo a été confirmée. Selon différents médias, il a été accueilli dans la capitale éthiopienne par son homologue, la Présidente Sahle-Work Zewde, avec le protocole entourant l’arrivée d’un chef d’Etat en exercice.

Tous les acteurs politiques bissau-guinéennes et même de la communauté internationale fondent un grand espoir sur l’issue heureuse définitive de ce processus électoral, afin qu’il mette fin à plusieurs années de crise politique. Ladite crise a commencé en août 2015, à la suite du limogeage du Premier ministre Domingos Simöes Pereira du Parti Africain pour l’Indépendance de la Guinée et du Cap-Vert (PAIGC), par le Président José Màrio Vaz, suite à de fortes dissensions entre les deux hommes. D’ailleurs le Président sortant a été éliminé dès le premier tour, le 24 novembre 2019. Il n’est arrivé qu’en quatrième position, avant d’apporter son soutien à Umaro au second tour, le 29 décembre 2019.