Guinée : à la traque des « faux policiers »

Le ministère guinéen de la Sécurité et de la Protection civile a lancé une vaste opération de ratissage de « faux policiers » qui sévissent à Conakry et ailleurs dans le pays.

Le gouvernement guinéen s’attaque aux faux policiers ! En effet, le ministère de la Sécurité et de la Protection civile a annoncé avoir lancé une opération visant à démasquer les « faux agents » qui arnaquent la population à Conakry, la capitale, et dans le reste du pays.

Cette politique de nettoyage fait ses premières preuves puisque déjà 46 personne ont été arrêtés, parmi lesquels 30 ont été déférées au tribunal de Première instance de Dixinn pour être jugées. Les 16 autres interpellés sont de vrais agents ayant abandonné leurs postes de travail dans les différents commissariats Conakry afin de racketter les usagers de la route à différents rond-point. Ces derniers risquent de se voir attribuer un avertissement ou tout simplement radier des effectifs de la police guinéenne.

Cette opération a été lancée après que les autorités de la sécurité nationale aient remarqué une recrudescence d’usurpation de titre et de fonction à laquelle sse livrent ces individus déguisés en policiers.

« Tous les policiers guinéens sont invités par la hiérarchie à s’impliquer pour déceler et mettre aux arrêts ceux qui ne sont pas minus d’acte officiel dans l’exercice de la fonction de police sur le territoire national », a déclaré à Xinhua, le directeur central de la police routière, Hamidou Babacar Sarr. Il prévient que les fautifs seront arrêtés et traduits devant la justice. M. Sarr remet également en cause les recrutements anarchiques opérés dans le passé et pointent du doigt le manque de maîtrise dans les effectifs de la police.

La police réfléchit à des moyens modernes d’identification individuelle afin d’empêcher tout amalgame entre un vrai et un faux policier, à l’avenir.