Guinée : à l’approche des élections, l’ONU préconise un dialogue entre le pouvoir et l’opposition

A cinq mois de la Présidentielle en Guinée, l’ONU préconise un dialogue dans les plus brefs délais entre le pouvoir et l’opposition.

Le représentant spécial du secrétaire général de l’ONU pour l’Afrique de l’Ouest Mohamed Ibn Chambas a précisé ce mardi qu’il est nécessaire d’amorcer un dialogue entre le pouvoir et l’opposition en Guinée à cinq mois de l’élection présidentielle. Il s’est d’ailleurs entretenu à ce sujet avec le Président Alpha Condé, des membres du gouvernement ainsi que des dirigeants politiques et des responsables de la Commission électorale nationale indépendante (Céni).

Pour l’ONU, ce dialogue a essentiellement pour but de garantir que les organes non élus et collectivités locales ne doivent pas constituer ni un frein à la transparence, ni un handicap à l’équité du processus électoral. Il s’exprimait en réponse à la revendication de l’opposition d’une annulation du calendrier renvoyant le scrutin local à 2016, après la Présidentielle d’octobre. Le Président Alpha Condé avait ouvert la voix à un dialogue le 25 mai dernier en déclarant vouloir favoriser l’organisation d’élections présidentielle et communales transparentes et équitables. L’opposition ne s’est pas montrée réceptive.

Un dialogue entre l’opposition et le pouvoir semble difficile car l’opposition accuse le gouvernement de vouloir utiliser les exécutifs communaux afin de mettre en place des fraudes massives lors des prochaines échéances électorales. A ce propos, Mohamed Idn Chambas a indiqué à l’opposition avoir encouragé la Céni et les services de l’État impliqués dans l’organisation des élections à améliorer la lisibilité de toutes les opérations électorales.

Désireux que le dialogue se fasse et aboutisse à la bonne tenue des élections, le responsable de l’ONU a indiqué qu’il se rendrait fréquemment en Guinée afin de suivre l’évolution des relations entre le pouvoir et l’opposition.