Guinée : « 98 militants de l’opposition tués par les forces de l’ordre »

La police guinéenne

En Guinée, ils sont 98 militants de l’opposition à avoir péri sous les coups de feu des forces de défense, a révélé le chef de l’opposition de ce pays d’Afrique de l’Ouest, Cellou Dalein Diallo.

La Guinée vient d’enregistrer son 98ème mort lors de manifestation politique. Il s’agit d’un jeune manifestant qui a été tué, mardi 30 octobre 2018, à Conakry lors de heurts avec les forces de l’ordre. L’incident est survenu après une marche avortée de l’opposition dont le chef, Cellou Dalein Diallo, a été assigné à résidence.

Le chef de l’opposition, par ailleurs ex-Premier ministre, Cellou Dalein Diallo, a confirmé la mort de l’homme de 30 ans, faisant état par ailleurs de 15 blessés parmi les manifestants. « A ce jour 98 militants de l’opposition ont été tués par balles par les forces de l’ordre lors de manifestations pacifiques depuis que Alpha Condé est arrivé au pouvoir en décembre 2010 », s’est indigné le chef de l’opposition.

Alors que Cellou Dalein Diallo dénonce avoir été bloqué devant sa maison de Conakry par des policiers, venus, selon lui, l’empêcher de prendre part à une nouvelle manifestation contre le pouvoir, la police, quant à elle, affirme qu’il s’agissait de le « protéger », une semaine après qu’une balle ait traversé le parebrise de sa voiture.