Guerre en Ukraine : des Etats africains organisent le rapatriement de leurs ressortissants


Lecture 3 min.
Ukraine rapatriement
Illustration

Alors que la Russie est entrée en guerre contre l’Ukraine, certains Etats africains tentent de trouver des solutions à leurs ressortissants coincés dans ce brasier ukrainien. Des pays comme le Maroc, la Tunisie, le Nigeria ou encore la République Démocratique du Congo s’organisent pour ramener à la maison leurs concitoyens se trouvant en Ukraine.

Les Etats africains s’organisent pour rapatrier leurs ressortissants vivant en Ukraine, pays sous les bombardements de la Russie. Certains s’activent encore pour l’identification de leurs ressortissants, alors que d’autres ont mis des numéros verts à la disposition de leurs ressortissants, en vue de contacter les cellules d’accueil aux points d’accès frontaliers. Un petit tour d’horizon !

Maroc

Le Maroc, par le biais du ministère des Affaires étrangères, a mis « de nouveaux numéros verts » à la disposition de ses ressortissants en Ukraine « pour contacter les cellules d’accueil et d’accompagnement aux points d’accès frontaliers avec la Pologne, la Roumanie, la Slovaquie et la Hongrie ». Compte tenu de la fermeture de l’espace aérien ukrainien, le royaume chérifien poursuit ses efforts avec « les autorités de Roumanie, Hongrie, Slovaquie et Pologne, qui ont communiqué à l’Ambassade les points de passage frontaliers  ouverts aux citoyens marocains d’Ukraine », a déclaré le ministère des Affaires étrangères.

Tunisie

De son côté, la Tunisie, a annoncé, samedi, qu’elle s’apprête à rapatrier ses ressortissants vivant en Ukraine. Le ministère tunisien des Affaires étrangères a précisé que la compagnie Tunisair et le ministère de la Défense nationale sont prêts à sécuriser les vols nécessaires « pour assurer l’accompagnement des tunisiens ». A la veille, le ministre tunisien des Affaires étrangères, Othman Jerandi, a échangé avec les ambassadeurs d’Ukraine et de Pologne et le chargé d’affaires roumain en Tunisie. La coordination des mesures d’évacuation des membres de la communauté tunisienne à travers les pays voisins était au menu de leur tête-à-tête.

Nigeria

Pour sa part, le Nigeria a pris les dispositions nécessaires pour le rapatriement de ses ressortissants vivant en Ukraine. « Le personnel de l’ambassade du Nigeria, ainsi que des volontaires, seront aux frontières polono-ukrainiennes avec des bus et des fourgonnettes pour récupérer les Nigérians aux points de passage frontaliers », lit-on dans un communiqué du ministre des Affaires étrangères.

A lire : Guerre entre la Russie et l’Ukraine : craintes sur la stabilité en Afrique

RDC et Congo

La République Démocratique du Congo (RDC) et le Congo-Brazzaville figurent aussi parmi les pays qui se mobilisent timidement pour « rapatrier » leurs ressortissants. Kinshasa a organisé, jeudi, une réunion de crise à son ministère des Affaires étrangères, sur la situation et la sécurité des congolais (RDC) se trouvant en Ukraine. « Des contacts ont été établis avec la communauté congolaise, notamment à Kiev », a rapporté Patrick Muyaya, ministre de la Communication et des Médias, cité par Actualité.CD.

Pour Brazzaville, l’heure est à la mise en place d’une cellule de crise pour l’identification et l’organisation du rapatriement des Congolais vivant en Ukraine. Samedi, le Premier ministre, Anatole Collinet Makosso, a appelé les Congolais qui ont des proches en Ukraine à se rapprocher de cette cellule, s’ils souhaitent avoir plus d’informations, rapportent les médias congolais.

A lire : Le cri d’alarme des étudiants africains en Ukraine

Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter