Guerre en Ukraine : des Centrafricains manifestent pour soutenir la Russie


Lecture 2 min.
Manifestation pro-russe à Bangui
Manifestation pro-russe à Bangui

Certains Centrafricains ne cachent pas leur soutien à la Russie dans la guerre qui l’oppose à l’Ukraine. Ils l’ont étalé à la face du monde, ce samedi, à travers une manifestation organisée à Bangui.

Ce samedi, une manifestation de soutien à la Russie a été organisée à Bangui, la capitale de la République centrafricaine. Les manifestants, réunis au pied de la statue inaugurée à la fin de l’année 2021 par le Président Faustin-Archange Touadéra et qui montre des combattants russes protégeant une femme et ses enfants, ont tenu à exprimer publiquement leur soutien à la Russie dans la guerre qu’elle a déclenchée contre l’Ukraine.
Ce faisant, ces Centrafricains semblent marcher dans le sillage des autorités de leur pays qui ont préféré l’abstention lors du vote, mercredi, à l’Assemblée générale de l’ONU d’un texte exigeant de la Russie l’arrêt immédiat du recours à la force contre l’Ukraine.

Sur place, les manifestants ont affiché des banderoles et des pancartes avec des messages très clairs : « La Russie sauve le Donbass » ; « Russie et Centrafrique contre le nazisme » ; « C’est la faute de l’OTAN ». « Nous sommes là pour apporter notre soutien indéfectible à la Russie dans cette guerre. Je pense qu’elle a été imposée par les Occidentaux à la Russie », a laissé entendre Blaise-Didacien Kossimatchi, membre de la plateforme de la Galaxie Nationale, l’une des associations organisatrices de la manifestation. Pour lui, « l’OTAN voulait installer sa base militaire en Ukraine pour attaquer la Russie ».

Un autre manifestant, Brice Plegba, justifie aussi son soutien à la Russie : « Nous sommes venus soutenir la Russie qui est venue donner la paix dans notre pays », déclare-t-il. Cette position ne semble pas isolée en République centrafricaine où ils sont nombreux à penser que la Russie est venue à la rescousse de leur pays quand il était dans le besoin. En effet, alors que les rebelles réunis au sein de la Coalition des patriotes pour le changement (CPC) s’apprêtaient à prendre le contrôle de tout le territoire centrafricain, fin 2020, le Président Touadéra a dû faire appel aux milices privées russes de Wagner qui ont réussi à repousser les groupes armés et libérer une bonne partie du territoire de leur emprise.

Depuis lors, c’est la lune de miel entre la République centrafricaine et la Russie, qui a remplacé la France en protecteur de Bangui.

Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter