Guerre en Ukraine : comment la France a aidé à éviter une crise au Maroc, en Algérie et en Egypte

Le roi Mohammed VI et le Président Emmanbuel Macron
Le roi du Maroc, Mohammed VI et le Président français, Emmanuel Macron

Alors que la guerre en Ukraine ne faiblit toujours pas, avec ses conséquences notamment sur la fourniture de denrées dans le monde, l’Egypte, l’Algérie et le Maroc, grands importateurs de blé, ont été «sauvés» par la France. Les détails.

Alors que la Commission européenne avait estimé les exportations françaises, hors Union Européenne, de blé tendre à 7,33 millions de tonnes, pour la période juillet 2021-mai 2022, ce sont finalement de 7,17 millions de tonnes qui ont été vendues par l’Hexagone. Des exportations françaises, hors UE, de blé tendre qui ont atteint le niveau le plus élevé depuis la campagne 2016-2017. Des ventes qui ont permis d’atténuer la crise dans certains pays africains.

Si aucune exportation n’a été enregistrée vers la Chine en mai, le plus grand importateur de blé français depuis le début de la campagne de commercialisation 2021-2022, avec 1,9 million de tonnes importées, l’Afrique a été bien servie. En mai dernier, le Maroc a importé de France 146 000 tonnes de blé tendre. Ce qui place le royaume dans le peloton de tête des clients hors Union Européenne de l’Hexagone. C’est ce qui ressort des données publiées par le Britannique Argus, spécialiste des rapports sectoriels.

Selon le rapport, le Maroc occupe la troisième place des clients hors UE de la France, derrière l’Égypte, qui a importé 239 230 tonnes de blé tendre de France et l’Algérie qui, elle, s’est procuré 184 940 tonnes de cette denrée alimentaire. Depuis l’invasion russe en Ukraine, beaucoup de pays sont menacés de crise alimentaire. Une grosse crainte  de rupture de denrées comme le blé, qui aurait pu être à l’origine de tensions dans ces pays gros consommateurs de blé. Le marché français a ainsi aidé ces pays à se passer d’une crise du blé.

La Russie est habituellement le premier exportateur de blé, avec 37 millions de tonnes. Viennent ensuite les Etats-Unis (25 millions de tonnes), le Canada (22 millions de tonnes), la France (18 millions de tonnes) et l’Ukraine (18 millions de tonnes). A noter toutefois que l’agence nationale de l’agriculture et des produits de la mer FranceAgriMer estime à 9,25 millions de tonnes les exportations de la France de blé tendre vers des pays non membres de l’Union Européenne. Durant ce mois de ce mois de juin, la France est attendue pour exporter un record d’au moins de 2,08 millions de tonnes de blé.