« Guerre avec l’Iran » : Kouchner tente de calmer le jeu

« Je ne suis pas un va-t-en-guerre et tout doit être fait pour éviter la guerre », a rectifié le ministre français des Affaires étrangères en visite hier à Moscou, après avoir déclaré dimanche que le monde doit « se préparer au pire (…), à la guerre » avec l’Iran, rapporte Libération.fr. Il faut « négocier sans relâche », a-t-il ajouté, son conseiller spécial, Eric Chevallier, soulignant que « dire qu’il faut se préparer au pire ne signifie pas que l’on prépare le pire »…