Trêve à Gaza : Mohammed VI au Qatar et aux Émirats arabes unis


Lecture 5 min.
Le roi du Maroc, Mohammed VI
Le roi du Maroc, Mohammed VI

Le roi Mohammed VI est annoncé au Qatar et aux Emirats arabes unis, dès ce vendredi 24 novembre. Le souverain marocain effectue ce voyage diplomatique dans un contexte de trêve dans la guerre qui oppose Israël au Hamas, à Gaza.

Le roi du Maroc aurait décidé de prendre son bâton de pèlerin pour tenter de trouver une solution à la crise qui mine le Moyen-Orient. Une guerre entre Israël et le Hamas en terre palestinienne. Un combat qui a fait des centaines de morts et plus d’un million de déplacés. Qui de plus indiqué que le souverain marocain pour tenter de trouver une solution à ce violent conflit ? D’autant que le roi est le président du Comité Al-Qods, chargé de défendre les intérêts des Palestiniens.

Dès ce vendredi, le souverain alaouite entame une tournée qui le mènera au Qatar et aux Emirats arabes unis. Des choix de destination loin d’être fortuits. Le Qatar étant un pays pivot dans les négociations visant à faire libérer les otages détenus par le Hamas. Ce pays, qui a abrité le dernier Mondial, pourrait peser de tout son poids pour tenter de trouver une solution à la crise qui secoue le Moyen-Orient. Ce, depuis le lancement par le Hamas de l’opération Déluge d’Al-Aqsa, le 7 octobre.

Accord de libération de 50 otages israéliens et 150 prisonniers palestiniens

L’information sur la tournée du roi Mohammed VI coïncide avec l’annonce de l’accord de libération de 50 otages détenus par le Hamas. Il s’agit d’une promesse de libération de femmes et d’enfant israéliens en contrepartie d’une trêve humanitaire dans la région de Gaza. Mais aussi de la libération de mineurs palestiniens détenus dans les prisons israéliennes. Ledit accord devrait entrer en application, ce vendredi 24 novembre.

« 242 personnes, comprenant des bébés, des enfants, des mères, des pères et des grands-parents, dont plusieurs de confession juive d’origine marocaine, sont toujours captives à Gaza »

Ce voyage du roi, en sa qualité de président du comité d’Al-Qods, à Doha puis à Abou Dhabi, ne laisse aucun doute que d’importantes négociations seront entreprises en faveur d’un retour à la paix dans la bande de Gaza. Cette tournée intervient alors que le Forum des familles d’otages et de disparus à Gaza avait sollicité l’intervention du roi, notamment au sujet de la détention de quelque 240 individus par le Hamas, depuis le 7 octobre.

Message des familles d’otages et de disparus à Mohammed VI

« 242 personnes, comprenant des bébés, des enfants, des mères, des pères et des grands-parents, dont plusieurs de confession juive d’origine marocaine, sont toujours captives à Gaza », avait écrit le Forum dans sa correspondance adressée au roi Mohammed VI, le 3 novembre. « Le Maroc, sous la direction sage de sa majesté, a toujours prôné une politique d’ouverture, permettant aux Juifs marocains en Israël de maintenir des liens étroits avec leur patrie », poursuit le document.

Depuis plusieurs semaines, Israël et le Hamas négocient indirectement pour la libération des 242 otages emmenés à Gaza lors les attaques du Hamas. Tôt mercredi, le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, a annoncé une pause d’au moins quatre jours dans les combats à Gaza. La trêve la plus longue, depuis les attaques du Hamas du 7 octobre, si elle est effective. Selon le chef du gouvernement israélien, des femmes et des enfants seraient parmi les otages libérés.

« Nous avons atteint une trêve humanitaire »

Netanyahu a en outre promis que « la libération de 10 otages supplémentaires entraînerait un jour supplémentaire de trêve ». Ce qui ouvre la porte à des négociations plus souples. « Le gouvernement israélien est engagé à ramener tous les otages à la maison », a rassuré le bureau du Premier ministre israélien. Dans la foulée, le même jour, le Hamas a annoncé avoir accepté un cessez-le-feu de quatre jours. Ce qui permettrait l’échange de 50 otages contre 150 prisonniers palestiniens aux mains d’Israël.

« A travers cet accord, c’est la première fois que les deux parties ont accepté de soutenir la voie diplomatique plutôt que de continuer à se battre. Une guerre qui a infligé tant de douleur et de souffrances à des civils innocents »

« Après de nombreux jours de négociations difficiles et complexes(…) nous avons atteint une trêve humanitaire », a dit le Hamas, dans un communiqué. Au centre des négociations ayant abouti à ce léger dénouement, Mohammed Al-Khulaifi, ministre d’État qatari. L’officiel, qui a dirigé les pourparlers, a exhorté les deux parties à respecter leurs engagements. M. Al-Khulaifi dit espérer que cette trêve de quatre jours ouvrira la voie à la fin de la guerre.

« La première fois que les deux parties ont accepté la voie diplomatique »

« A travers cet accord, c’est la première fois que les deux parties ont accepté de soutenir la voie diplomatique plutôt que de continuer à se battre. Une guerre qui a infligé tant de douleur et de souffrances à des civils innocents », a dit l’officiel. Le Qatar a précisé que la pause humanitaire permettrait également d’apporter plus d’aide et de carburant aux civils à Gaza. Et c’est dans ce contexte que le roi Mohammed VI se rend au Qatar et aux Emirats arabes unis.

Dans le cadre de son offensive contre le Hamas, Israël a coupé l’électricité à Gaza et bloqué la livraison de la plupart des carburants, affirmant qu’ils pourraient être détournés pour l’utilisation du groupe armé. Plus d’un million deux cents mille habitants de Gaza ont été déplacés, et les civils manquent de denrées de base comme la nourriture et l’eau.

Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter