Grippe porcine : l’Afrique épargnée

Les pays africains ne sont pas pour l’heure touchés par la grippe porcine. Une information confirmée ce jeudi par le bureau régional de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour l’Afrique. La représentation régionale, à l’instar de nombreux pays, se prépare à affronter une épidémie éventuelle dans la région.

«Aucun cas de grippe porcine A/H1N1 n’a été déclaré en Afrique », a confirmé ce jeudi dans un communiqué le bureau régional pour l’Afrique de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Les deux cas suspectés en Afrique du Sud ne sont pas atteints par la grippe porcine. « Nous n’avons pas de cas confirmés, selon Barbara Hogan, la ministre sud-africaine de Santé, mais nous sommes en état d’alerte élevé», a-t-elle indiqué également ce jeudi. L’Afrique du Sud a mis en alerte depuis le week-end dernier des cellules de crise, sur le plan national et provincial, et dispose de réserves conséquentes de Tamiflu, le remède recommandé contre la grippe porcine.

Plusieurs pays africains comme l’Egypte, l’Ethiopie, le Ghana ou encore le Gabon ont pris également des mesures, plus ou moins efficaces, pour faire face à l’épidémie qui s’annonce. « Nous avons mis en place une équipe de crise au bureau régional à Brazzaville pour contrôler la situation et répondre si nécessaire à une éventuelle épidémie de grippe porcine », a déclaré le Dr. Luis Sambo, le directeur régional pour l’Afrique. Le bureau régional de l’OMS a annoncé qu’il constituait des stocks de Tamiflu, de masques et qu’il apportait un soutien technique aux pays de la région dans le suivi de l’épidémie.

L’Afrique du Sud n’est pas touchée par la grippe porcine

L’OMS est passée au niveau d’alerte 5 sur une échelle de 6. A ce stade, les autorités sanitaires estiment que « la pandémie (mondiale) est imminente et qu’il reste peu de temps pour finaliser l’organisation, la diffusion et la mise en œuvre des mesures d’atténuation prévues ». Le stade 5 se caractérise « par une propagation interhumaine du virus dans au moins deux pays d’une région de l’OMS ».

Le dernier bulletin de l’OMS émis à 18h GMT, le 29 avril 2009, recense 148 cas dans neuf pays (Mexique, Etats-Unis, Autriche, Canada, Allemagne, Israël, Nouvelle Zélande, Espagne et Grande-Bretagne). Les Etats-Unis ont confirmé 91 cas humains et déclaré un décès. Au Mexique, où l’épidémie a démarré, 26 cas ont été répertoriés et le pays a enregistré sept morts. Le virus de la grippe porcine, qui provient du porc et qui a muté, se transmet de l’homme à l’homme par voie respiratoire. Ce qui pousse d’ailleurs de nombreux scientifiques, notamment ceux de l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE), à demander une nouvelle dénomination pour cette grippe. Les symptômes – fièvre, maux de tête, courbatures – sont comparables à ceux de la grippe saisonnière. Il est recommandé de se laver les mains avec du savon et de l’eau et d’être attentifs à l’apparition des symptômes.

Lire aussi:

 Grippe porcine : l’Afrique peut-elle affronter une pandémie ?