Grand-mère Nanan : une attachante mémé

Avec Grand-mère Nanan, Véronique Tadjo, écrivaine ivoirienne, nous fait partager le quotidien joyeux et riche en couleurs d’une grand-mère africaine très attachée à sa poupée et débordant d’amour pour les enfants.

Grand-mère Nanan est une grand -mère, qui à l’instar de toutes les grands-mères, adore les enfants. Sa porte leur est ouverte et ils trouvent en elle un compagnon de jeu. Elle raconte des histoires, conseille ses petits amis et guérit en utilisant des plantes. Dès l’aube, sa maison est prise d’assaut par les enfants. Cependant Grand-mère Nanan a une particularité. Elle possède une très jolie poupée qui ne la quitte jamais. C’est son « doudou » à elle.

Une illustration originale et atypique

Véronique Tadjo, écrivain mais aussi peintre nous dévoile un autre de ses talents : celui d’illustrateur. Au-delà des couleurs qui chantent, la charte graphique est inédite. Une déclinaison de dessins qui semblent mêler coups de crayons, coups de feutres et photographies. Parfois s’interposent des mosaïques de figurines, comme un clin d’oeil, au chatoiement des pagnes de Grand-mère Nanan.

Véronique Tadjo est née à Paris le 21 juillet 1955 d’un père ivoirien et d’une mère française. Elle a grandi à Abidjan et y a effectué la majeure partie de ses études. Elle est titulaire d’un doctorat en études franco-américaines. Parallèlement à la littérature enfantine, Véronique Tadjo est aussi une romancière qui s’intéresse à des sujets moins heureux tel le conflit rwandais. Dans  » L’ombre d’Imana  » (Actes Sud – 2000), elle se fait le porte-voix de la douleur d’un peuple meurtri. Cosmopolite, elle vit actuellement en Angleterre.