Google et Grameen Foundation lancent AppLab

En Ouganda, la banque de microcrédit Grameen Foundation et Google ont mis en place AppLab, une suite d’applications disponibles par SMS. Cette initiative permet à des populations privées d’internet de chercher un renseignement rapidement et à moindre coût. Ce service devrait bientôt voir le jour dans d’autres pays africains.

Les téléphones haute technologie ne sont plus les seuls à donner accès au moteur de recherche Google. La banque de microcrédit Grameen Foundation, l’opérateur MTN Uganda et Google ont lancé le 29 juin Google SMS, une suite d’applications accessibles par sms dans le cadre du projet AppLab (Application Laboratory). Pour l’instant, le service n’est disponible qu’en Ouganda, mais il devrait bientôt s’étendre à d’autres pays. Le principe est simple : l’utilisateur envoie un SMS avec une question (pour le service Google SMS Tips) ou un mot clé (pour Google SMS search) et reçoit la réponse qui correspond le mieux à sa recherche. Le service fonctionne comme un moteur de recherche, mais l’ordinateur est remplacé par un mobile. Ainsi, un agriculteur peut recevoir sur son téléphone des prévisions météo, les prix du marché, des conseils pour traiter ses récoltes par des méthodes biologiques… AppLab propose aussi des informations dans le domaine de santé : le service permet de localiser la clinique la plus proche, renseigne sur le VIH et le palu, ou répond aux inquiétudes des adolescents face à la puberté. Un marché virtuel, Google Trader, a également vu le jour : il permet aux vendeurs de produits agricoles et de produits de base de se localiser et de communiquer avec des acheteurs. Le téléphone réduit les coûts de déplacement, et rend disponible des informations jusqu’à présent inaccessibles à certaines populations, notamment dans les campagnes où il n’y a pas toujours d’électricité et où la connexion internet est souvent mauvaise.

Répondre aux besoins des populations locales

Pour mettre en place le projet, Grameen Foundation coopère avec des partenaires locaux qui aident à cerner les besoins de la population. Les contenus des informations sont adaptés localement : avant de lancer un service, une étude préalable est menée pour répondre au mieux aux besoins des populations locales. En Ouganda, Grameen Foundation travaille avec des organismes locaux depuis 2007. Entre autres, The Busoga Rural Open Source Development Initiative (BRODSI) a fourni des données sur les besoins des agriculteurs et a contribué à élaborer les solutions proposées par AppLab. Pour les utilisateurs qui ne savent pas lire, ne parlent pas anglais ou ne possèdent pas de portable personnel, Grameen Foundation aide au développement d’opérateurs téléphoniques de village. Il est possible d’y louer les services d’un téléphone, ou de demander de l’aide pour envoyer et recevoir des SMS.

Le service, depuis son lancement, ne cesse de se développer. Quand une requête est inconnue du moteur de recherche, elle est dirigée vers un service qui la traite et la rentre dans la base de données de Google SMS. Plus largement, ce sont les services par SMS qui sont en expansion en Afrique. Ils constituent une aubaine pour les opérateurs pour atteindre les populations les moins accessibles : il y a quelques mois déjà, un opérateur lançait des services bancaires par SMS.

 Le site d’AppLab