Ghana : le toit de Miniplast à Accra recevra une centrale solaire

L’utilisation des énergies renouvelables et propres est une réalité au Ghana. Pour preuve, Stella Futura et Miniplast ont procédé à la signature d’un accord d’installation d’une centrale solaire photovoltaïque.

Les nuisances provoquées par les énergies fossiles sont un problème mondial et plusieurs pays ont déjà fait le choix des énergies renouvelables et propres. Le Ghana suit également le mouvement et vient une fois de plus le prouver par la volonté de Miniplast de limiter son impact polluant. L’entreprise ghanéenne spécialisée dans le recyclage des déchets plastiques a procédé à une signature d’accord avec Stella Futura, fournisseur d’off-grid solaire. Le toit de l’usine située dans la zone industrielle de Spintex recevra une petite centrale solaire photovoltaïque très prochainement.

Moins d’émissions de carbone

Le financement du projet est assuré par un fonds d’investissement à impact, Empower Invest, dont la gestion est assurée par Empower New Energy (EmNEW). La centrale solaire sera fonctionnelle d’ici juillet 2020, pour une capacité de 705kWc et une production estimée à 1 100 MWh d’électricité, chaque année. Les avantages sont très appréciables, d’autant plus que cela permettra de ne plus produire 800 tonnes de CO2 par an, soit quelques 24 000 tonnes de CO2 au cours des 30 prochaines années d’exploitation par Stella Futura.

Nadim Ghanem, directeur général de Miniplast, n’a d’ailleurs pas manqué de s’exprimer à propos du projet : « Nous sommes ravis d’installer l’un des plus grands systèmes photovoltaïques industriels et commerciaux au Ghana. Ce projet permettra, non seulement d’accroître l’utilisation d’une énergie propre et fiable, mais aussi de réduire notre consommation de diesel et de diminuer nos coûts d’électricité ». De tels projets impliquant l’énergie solaire s’étendront bientôt au Kenya, au Rwanda, en Ethiopie et en Tanzanie.