Le Ghana s’apprête à faire face au coronavirus après les premiers cas suspectés en Afrique

Coronaviruses @wikipedia

Le monde entier fait face, depuis quelques semaines, au coronavirus et les cas de contamination se multiplient. Même si, pour l’instant, l’Afrique semble épargnée, la Côte d’ivoire, l’Ethiopie et le Kenya pourraient être touchés. Le Ghana prend en conséquence des mesures pour anticiper la prise en charge des premiers patients de coronavirus qui pourraient se déclarer.

Conformément à la décision du ministère ghanéen de la Santé, les hôpitaux dédiés à la prise en charge des éventuels premiers cas de coronavirus seront l’hôpital Ridge et l’hôpital général de Tema. Il s’agit d’anticiper toutes les mesures nécessaires en vue de la prévention et du contrôle de l’épidémie liée au virus qui sévit actuellement dans le monde, en cas de détection au Ghana.

L’épidémie du coronavirus est apparue, en 2019, en Chine, et s’étend rapidement à l’étranger en faisant de nombreux morts. Plusieurs cas ont déjà été confirmés en France et des cas suspects sont à l’étude en Côte d’Ivoire, en Ethiopie et au Kenya.

Limitation des voyages

Sur toute l’étendue du territoire national, des dispositions ont été prises pour limiter au maximum la probabilité d’apparitions de cas de coronavirus. Dans un communiqué, le ministère ghanéen de la Santé a fait savoir que tous les voyageurs en provenance de la Chine auront l’obligation de fournir des informations au moyen de formulaires de déclaration de santé aux différentes frontières du pays.

Quant aux étudiants ghanéens qui étudient en Chine dans la région de Wuhan, ils ne disposent pas d’autorisation pour revenir au pays en ce moment. C’est ce qui ressort des propos du Dr Badu Sarkodie, responsable du Service de Santé du Ghana (GHS) sur une chaine de radio.

L’apparition d’un cas suspect en Côte d’Ivoire, un étudiant venant de Chine qui est décédé pousse le Ghana a se tenir prêt.