Ghana : la banque centrale envisage l’installation d’une monnaie virtuelle

Nana Akufo-Addo, Président du Ghana,

La question de la monnaie préoccupe de plus en plus les pays africains. Au Ghana, la banque centrale examine la possibilité de créer une monnaie électronique. Le but est d’insuffler un air de modernisme dans les systèmes de paiement.

Très bientôt, la Banque du Ghana procèdera au lancement d’un projet test du cedi virtuel. C’est la substance de ce qu’il faut retenir de la déclaration faite par le gouverneur de la Banque centrale ghanéenne, Ernest Addison. Les discussions sont encore en cours concernant le projet, et les investisseurs sont activement recherchés.

Quel nom pour la monnaie virtuelle ?

C’est une question à laquelle se heurtent encore les acteurs du projet. Il faut choisir entre e-eco et e-cedi. Le Ghana est membre de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), qui elle, prévoit adopter une nouvelle monnaie en 2020. Le nom qui sera sans doute retenu est celui de l’eco. Cela sous-entend donc que dès cette année, le Ghana n’utilisera plus le cedi et devra comme tous les autres pays de la CEDEAO, adopter la monnaie commune.

De nombreuses monnaies virtuelles font leur apparition, mais l’e-cedi est-il le bienvenu dans un tel contexte ? L’économie en Afrique est jusque-là encore très dominée par l’informel, ce qui pourrait constituer un frein pour le projet de monnaie virtuelle au Ghana. Certains observateurs sont assez sceptiques quant à la situation. Pour eux, il serait préférable d’inclure ce projet de mise en place de l’e-cedi dans le programme de l’eco à venir.