Ghana : John Kufuor, nouveau président

La page de Jerry Rawlings est définitivement tournée. L’opposant John Kufuor a été élu, ce week-end, président du Ghana. Cette transition démocratique s’est déroulée pacifiquement. Après le Sénégal, c’est au tour du Ghana de goûter aux joies de l’alternance.

Victoire annoncée. Les résultats de ces élections étaient attendus. L’avocat John Kufuor, chef du principal parti d’opposition, le Nouveau parti patriotique, va succéder à Jerry Rawlings. Le  » gentil géant  » a été élu avec 56, 73 % des suffrages, au second tour, contre 43, 37 % pour son adversaire, le vice président John Atta Mills. La participation était de 59,7 %. Des démonstrations de joie ont salué la victoire  » de la démocratie au Ghana « . Dans le nord du pays, les partisans des deux candidats ont fêté ensemble les résultats de ces élections. Le nouveau président a estimé, au cours d’une conférence de presse, que  » le Ghana fait preuve de maturité démocratique « .

Reconnaissance internationale

Alternance pacifique. L’Afrique du Sud a été le premier pays à se réjouir de cette transition démocratique. Le ministre des affaires étrangères a estimé que  » le succès de ces élections reflétait à nouveau la capacité des Etats d’Afrique à rendre possible une transaction pacifique « . Londres et Paris se déclarent satisfaits de la transparence démocratique de ces élections.

La passation de pouvoir entre le nouveau président et Jerry Rawlings, au pouvoir depuis 1981, est prévue pour le 7 janvier. C’est la première fois dans l’histoire du Ghana que le pouvoir se transmettra entre deux présidents démocratiquement élus.

Les économistes prévoient un avenir difficile pour John Kufuor. Le Ghana traverse une grave crise économique.  » La lune de miel et la période de grâce seront de courte durée « , a affirmé un économiste ghanéen à l’AFP.

Sur le plan politique, Jerry Rawlings a promis de ne pas s’accrocher au pouvoir et de passer le relais à son successeur.