Ghana : 20 juges limogés pour corruption

Vingt juges ont été limogés pour corruption après avoir été filmés par un journaliste ghanéen en train d’accepter des pots-de-vin.

Le Conseil supérieur judiciaire du Ghana a annoncé, ce mardi 8 décembre 2015, que vingt juges ont été limogés pour corruption. Ces juges, ainsi qu’une centaine de personnels de justice, ont été filmés par un journaliste ghanéen en train d’accepter des pots-de-vin pour délivrer des jugements ou pour obtenir des postes. Les limogeages ont été prononcés après leur audition devant un conseil de discipline.

« Personne n’échappera à la sanction qu’il mérite si sa culpabilité est clairement établie », a indiqué le Conseil supérieur judiciaire dans un communiqué. Certains des juges avaient tenté, en effet, sans succès, d’empêcher la diffusion des images compromettantes. Douze autres magistrats de cour d’appel sont visés par les investigations.

Cette affaire a eu l’effet d’un séisme au Ghana, où des appels ont été lancés pour une réforme du système judiciaire. D’autant que ce n’est pas la première fois que ce genre de scandale éclate dans le pays. Pas plus tard que début octobre, le ministère ghanéen de la Justice avait annoncé que sept hauts magistrats ont été suspendus de leurs fonctions pour corruption, pointant du doigt « leur conduite inappropriée avérée ».

De même, le 10 septembre, 22 autres juges avaient été limogés après la diffusion d’un film les montrant en train de recevoir des pots-de-vin.
Le ministère de la Justice avait décidé par la suite d’ouvrir une enquête contre 12 magistrats également soupçonnés de corruption.