Gbagbo – Ouattara : duel sur la toile

Internet a pris une importance considérable pendant la campagne présidentielle de Côte d’Ivoire. En plein bras de fer, Alassane Ouattara et Laurent Gbagbo continuent d’utiliser le réseau informatique mondial pour faire passer leurs messages au plus grand nombre.

« Maintien de la paix : les grands échecs de l’ONU ». Sur le net, à la une de son site officiel, Laurent Gbagbo continue son travail de sape…

La campagne l’avait érigé en moyen de communication déterminant, la crise actuelle ne fait que le confirmer. Laurent Gbagbo et Alassane Ouattara continuent d’user d’internet comme un véritable moyen de propagande. Les spots de campagne ont fait place aux dénonciations de l’impérialisme d’un côté, au preuves de la légitimité internationale d’Alassane Ouattara de l’autre. Chacun y construit sa propre information pour y faire passer son message.

Sur leurs sites officiels, les couleurs tranchent mais la démarche est la même. Très complets, actualisés plusieurs fois par jour, adosolution.ci et laurentgbagbo.net proposent des contenus divers et variés. Articles, portrait, dernières dépêches, c’est tout un pendant d’une information orientée qui y est distillé. Sur le net, l’interactivité est la clé. Les deux camps le savent et abreuvent leurs sites respectifs de vidéos et de photos.

Laurent Gbagbo fan de Barack Obama sur Facebook

Facebook est aujourd’hui incontournable pour tout homme politique qui se respecte. Avec plus de 17 000 fans, une biographie détaillée, des liens vers les sites consacrés au bonhomme ou encore différents albums photos, la page Facebook de Laurent Gbagbo est un modèle du genre. Il y est notamment fan de Barack Obama, ce qui aujourd’hui peut surprendre, les Etats-Unis soutenant désormais le camp Ouattara. Sur son mur, ses partisans expriment toute leur rancœur contre cette ingérence dont ils se sentent les victimes. Présent également, Alassane Ouattara n’est pas en reste sur le célèbre réseau social. Sa page est certes moins complète mais il bénéficie aussi de celle du RHDP.

Les deux présidents ivoiriens sont aussi présents sur Twitter, qui a pris du poids avec la présidentielle. Les deux hommes semblent avoir tout saisi de l’importance des réseaux sociaux, de son utilisation politique, et de son pouvoir de mobilisation. Ils y postent des unes de journaux, des liens vers des articles. ADO y présente la nouvelle photo qu’il vient de publier sur Facebook, annonce la création d’une nouvelle radio, Liberté FM. Pendant que Laurent Gbagbo interpelle les membres de #civ2010, le fil d’information consacré à l’élection en Côte d’Ivoire. Comme Facebook, Twitter permet une plus grande proximité et de communiquer rapidement et facilement au plus grand nombre.

Moins présent sur la scène publique depuis le début de son bras de fer avec Alassane Ouattara, Laurent Gbagbo est en revanche un peu plus implanté que son rival sur le net. Son activité ne se limite pas à Facebook et Twitter. On le retrouve aussi sur Myspace, Dailymotion, Youtube ou encore Viadeo.