Gaza : un élu français compare le cadavre d’un bébé à de la « viande halal »

Le compte Twitter de l’adjoint divers droite au maire de Montreuil-Juigné (Maine-et-Loire), en France, soulève l’indignation sur la Toile, après avoir comparé le cadavre d’un bébé calciné (vraisemblablement à Gaza) à de la viande halal. Mais ce dernier affirme ne pas être l’auteur de ce tweet. (La photographie ci-dessous peut heurter la sensibilité de certains).

« Le Tweet de la honte », « Honte sur vous », « Nous acceptons votre démission », les messages d’indignation à l’encontre de l’adjoint divers droite au maire de Montreuil-Juigné, Jacques Renaud, ne s’arrêtent pas depuis la publication d’un tweet, le 22 juillet, jugé choquant.

Après avoir publié un premier tweet rempli de fautes d’orthographes, le 21 juillet, dans lequel il transmet son soutien à « tous les juifs de France attaqués » et dans lequel il appelle à « un peu d’humanisme », un internaute lui répond, le 20 juillet, avec la photo du cadavre déchiqueté d’un bébé palestinien de Gaza (vraisemblablement). C’est à ce moment-là que Jacques Renaud dérape et répond : « Il s’agit de viande halal je suppose ». Sa réponse a suscité une vague de colère sur Twitter. (Les tweets ne s’affichent plus correctement en raison de la suppression du compte Twitter de Jacques Renaud).

Sur Twitter, Jacques Renaud ne masque pas son soutien à Israël. Dans ses abonnements figurent de nombreuses personnalités israéliennes, le compte officiel de Tsahal IDF même la Ligue de Défense Juive (LDJ), classée organisation terroriste aux Etats-Unis.

Usurpation d’identité ?

La première adjointe de la ville, Nathalie Lemaire, a affirmé au Lab que Jacques Renaud se trouvait à la gendarmerie, ce mercredi après-midi, pour déposer plainte pour usurpation d’identité. L’élu affirme n’avoir jamais eu de compte Twitter et qu’il s’agirait d’une malveillance. La mairie s’est également fendue d’un communiqué de presse aux alentours de 17h pour affirmer que Jacques Renaud n’est pas l’auteur de ces tweet. « L’adjoint au Maire Jacques Renaud tient à affirmer qu’il n’a pas tenu les propos ignobles qui lui sont attribués sur twitter. N’utilisant pas ce genre de technologies, il condamne avec la plus grande fermeté cette usurpation d’identité. Une plainte vient d’être déposée en ce sens auprès de la gendarmerie », lit-on.

Chose étonnante, le profil twitter de Jacques Renaud contient 1285 tweets, presque 900 abonnements et près de 800 abonnés. Comment n’a-t-il pas pu se rendre compte plus tôt de cette usurpation d’identité ? Quoiqu’il en soit, un hashtag #RenaudDemission et une page Facebook on été créés pour réclamer sa démission.