Gaza : l’Union Africaine salue la décision de la Cour Internationale de Justice contre Israël


Lecture 3 min.
Moussa Faki Mahamat, Président de la Commission de l'Union africaine
Moussa Faki Mahamat, Président de la Commission de l'Union africaine

Le président de la Commission de l’Union Africaine, Moussa Faki Mahamat, a salué la décision de la Cour internationale de justice qui a appelé Israël à empêcher tout éventuel acte de « génocide » à Gaza.

La Cour Internationale de Justice (CIJ) avait été saisie par l’Afrique du Sud qui demandait une condamnation d’Israël dans le conflit en cours dans la bande d Gaza. L’Afrique du Sud s’est dit « déterminée à mettre fin au génocide à Gaza à travers ce procès ». Pretoria accusant Israël d’avoir « violé la Convention des Nations Unies pour la prévention et la répression du crime de génocide de 1948 ».

« Empêcher tout acte éventuel de génocide à Gaza »

Hier vendredi, la Cour Internationale de Justice a rendu son verdict. Bien qu’elle n’ait pas appelé à un cessez-le-feu, elle a enjoint l’État hébreu « d’empêcher tout acte éventuel de génocide à Gaza ». Cette décision de la CIJ a été saluée par l’Afrique du Sud, à l’origine de ce jugement rendu par l’instance internationale. Une issue qui a également eu un écho favorable auprès de l’Union Africaine.

Selon Moussa Faki Mahamat, « la décision confirme le respect du droit international et la nécessité pour Israël de se conformer impérativement à ses obligations en vertu de la Convention sur le génocide ». Le président de la Commission de l’Union Africaine a fait cette réaction sur la plateforme X (ex-Twitter), ce samedi. Une position qui conforte Pretoria dans son action en justice contre Tsahal.

Alger demande une réunion du Conseil de sécurité de l’ONU

Plutôt dans la journée, l’Algérie a demandé une réunion du Conseil de sécurité de l’ONU sur la question. Alger veut que la CJI donne « un effet exécutoire au prononcé de la Cour internationale de justice sur les mesures provisoires qui s’imposent à l’occupation israélienne ». Le Conseil de sécurité de l’ONU a annoncé qu’elle se réunira le 31 janvier. L’objectif étant de se pencher sur la décision de la Cour internationale de justice à la demande du ministère algérien des Affaires étrangères.

Pour l’heure, la décision de la Cour internationale de justice d’ordonner à Israël d’empêcher un génocide à Gaza n’a aucun effet sur la violence des combats dans ces territoires palestiniens. Au moins 26 000 personnes ont été tuées à Gaza, depuis le début de la guerre, le 7 octobre. Les morts seraient en majorité des femmes, des adolescents et des enfants. Par ailleurs, près de 65 000 blessés ont été dénombrés depuis le début de cette violente guerre.

Avatar photo
Journaliste pluridisciplinaire, je suis passionné de l’information en lien avec l’Afrique. D’où mon attachement à Afrik.com, premier site panafricain d’information en ligne
Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter