Garantir l’accès des jeunes aux TIC

La deuxième édition du e-festival, ouverte lundi, s’est achevée vendredi à Bamako par l’attribution de diverses récompenses aux élèves et étudiants qui se sont distingués dans la maîtrise de l’outil informatique et dans les jeux électroniques.

Des ordinateurs et des téléphones portables ont été offerts aux lauréats de la tranche d’âge de 10 à 15 ans, de 16 à 20 ans et de 21 ans et plus par le ministère malien de la Communication et des Nouvelles technologies, le Comité de régulation des télécommunications au Mali (CRT), la Société des télécommunications du Mali (SOTELMA), la Société Ikatel, fournisseur privé de la téléphonie mobile et l’USAID, institution de financement américain.

La manifestation, qui s’inscrit dans le cadre de la politique nationale des TIC (Technologies de l’Information et de la Communication) et le Plan stratégique d’application adopté cette année par le gouvernement malien, a été marquée par une série de formations dédiées aux élèves de l’enseignement fondamental de Bamako, aux lycéens de la capitale malienne et de l’intérieur du pays ainsi que par des expositions de matériels et des services informatiques.

Plus d’un millier de jeunes ont bénéficié de cette formation assurée par l’Agence des technologies de l’information et de la communication (AGETIC, service d’Etat) et de la Fondation Pathfinder du navigateur interplanétaire malien Cheick Modibo Diarra.

Le festival a procédé au lancement des cyber-espaces de
l’éducation des deux académies d’enseignement de Bamako et la sélection des quatre lauréats pour représenter le Mali au forum des TIC qui sera organisé par l’Union internationale des télécommunications (UIT) en juin 2006 à Hong Kong.

En clôturant les travaux, le ministre malien de la Communication et des Nouvelles technologies, Gaoussou Rabo, a estimé qu’il importe de réfléchir à la manière la plus sûre de garantir l’accès à l’ordinateur aux jeunes.