Gambie : qui est Adama Barrow, l’homme qui a défenestré Yahya Jammeh


Lecture 2 min.
arton56801

Adama Barrow est devenu officiellement le nouveau Président de la Gambie, après avoir remporté les élections présidentielles du jeudi 1er décembre 2016. Il succèdera à Yahya Jammeh qui a dirigé le pays pendant 22 ans et qui a reconnu sa défaite. Coup de tonnerre démocratique ! Qui est le nouvel homme fort de Banjul ? Portrait

Il a réussi l’impensable : faire tomber le tout-puissant Yahya Jammeh qui a dirigé la Gambie d’une main de fer pendant 22 ans. Adama Barrow, dont le nom a fait le tour du monde ce vendredi 2 décembre, devient officiellement le nouveau président de la Gambie en remportant 54,4% des voix (263 515 votes) contre 36,66% (212 099) pour Yahya Jammeh.

Mais, qui est Adama Barrow ? Agé de 51 ans, le nouveau président gambien a passé 10 ans à travailler dans l’immobilier. En 2006, il lance sa première agence immobilière. Au début des années 2000, Adama Barrow s’installe en Grande-Bretagne où il vivra plusieurs années. Des sources révèlent qu’il y a travaillé en tant qu’agent de sécurité au magasin Argos, dans le nord de Londres.

Au même moment, il suivait en parallèle un diplôme universitaire dans le domaine de l’immobilier. Ses proches le décrivent comme un fan de football qui, pendant très longtemps, a été un fervent supporter d’Arsenal FC, à l’époque, son club local. Adama Barrow est né en 1965, date à laquelle la Gambie a obtenu son indépendance du Royaume-Uni.

« Une campagne violente contre Yahya Jammeh »

Une campagne centrée sur une guerre directe lancée à Yahya Jammeh. Tout au long de sa campagne, Adama Barrow a promis de garantir l’indépendance du système judiciaire, dans un pays longtemps miné par la corruption. Il avait également promis une plus grande liberté aux médias et à la société civile.

Tout au long de sa campagne, il n’a cessé de s’attaquer à son rival, Yahya Jammeh qu’il a qualifié de « dictateur sans âme ». Dans ses discours, il s’attaque à des décisions politiques chères au président Jammeh. Devant ses partisans, Adama Barrow dira : « nous ferons retourner ce pays au Commonwealth et à la Cour Pénale Internationale (CPI) ».

Adama Barrow a vigoureusement dénoncé l’absence des deux mandats à la présidentielle en Gambie et a condamné l’emprisonnement des opposants politiques par le régime de Yahya Jammeh. Dans une interview accordée à la BBC, Adama Barrow affirme que ses compatriotes « souffrent depuis 22 ans » et promet d’apporter un changement.

Lire la suite chez notre confrère Le Courrier du Soir…

Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter