Gambie : qui a tenté de renverser le Président Adama Barrow ?


Lecture 2 min.
Adama Barrow
Le Président de la Gambie, Adama Barrow

Les autorités gambiennes ont annoncé, ce mercredi, qu’une tentative de coup d’État militaire contre Adama Barrow avait été déjouée la veille. Selon Banjul, quatre soldats ont été arrêtés en lien avec ces incidents. La police recherche activement d’autres complices.

Putsch manqué en Gambie. Selon un communiqué du gouvernement, le Président Adama Barrow a échappé à une tentative de coup d’État. La situation reste « totalement sous contrôle », précisent les autorités gambiennes. Selon des témoins, mardi soir, il y a eu des mouvements de soldats autour de la Présidence. Le Palais de Barrow se trouve dans le centre de la capitale Banjul, non loin du terminal d’embarcation.

Arrestations après cette supposée tentative de coup d’État

« Le gouvernement de la Gambie annonce que, sur la base de renseignements indiquant que certains soldats de l’armée gambienne complotaient pour renverser le gouvernement démocratiquement élu du Président Adama Barrow, le haut commandement a rapidement monté une opération militaire hier et a arrêté quatre soldats liés à cette supposée tentative de coup d’État », écrit le communiqué.

Lire : Gambie : les stigmates de la défaite de Darboe encore visibles

Ebrima Sankareh, porte-parole du gouvernement et conseiller présidentiel a précisé que la police militaire interroge les quatre soldats soupçonnés. Il a ajouté par ailleurs que les autorités recherchent activement trois complices. « Le gouvernement invite instamment les citoyens, les résidents et les membres des corps diplomatique et consulaire à vaquer normalement à leurs occupations. La situation est totalement sous contrôle et il n’y a pas lieu de paniquer », a rassuré l’officiel.

Qui a voulu renverser Adama Barrow ?

L’annonce de cette nouvelle intervient au lendemain de la réunion de la CEDEAO, en Guinée-Bissau (18-19 décembre). Les dirigeants de la région ouest-africaine ont appelé à accélérer le processus de mise en place de la force d’intervention. Celle-ci, outre le fait de combattre le terrorisme galopant, aura pour mission essentielle de mettre fin aux changements anticonstitutionnels dans cette partie de l’Afrique.

Dans son allocution de bienvenue, le Commissaire aux Affaires politiques, à la Paix et à la sécurité de la Commission de la CEDEAO avait lancé une alerte. « Il est nécessaire d’activer la Force en attente de la CEDEAO pour lutter contre le terrorisme », a en effet indiqué l’Ambassadeur Abdel-Fatau Musah. Ajoutant que la situation dans la région a atteint un stade inquiétant. Reste à savoir qui a tenté de renverser le Président Aadama Barrow.

Lire : Entretien exclusif avec Ousainu Darboe : « J’ai peur pour la démocratie en Gambie »

Avatar photo
Journaliste pluridisciplinaire, je suis passionné de l’information en lien avec l’Afrique. D’où mon attachement à Afrik.com, premier site panafricain d’information en ligne
Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter