Gambie : les stigmates de la défaite de Darboe encore visibles


Lecture 3 min.
Affiche de campagne de l'opposant gambien, Ousainou Darboe
Affiche de campagne de l'opposant gambien, Ousainou Darboe

L’élection présidentielle gambienne, qui a vu le Président sortant, Adama Barro, remporter le scrutin, est encore amère chez nombre de Gambiens, qui ruminent leur colère. Ils ont tous les yeux braqués sur la Cour Suprême où un recours a été déposé par l’opposant Ousainou Darboe.

Envoyé spécial en Gambie,

La Gambie est toujours en attente de la décision de la Cour Suprême après l’introduction d’un recours en annulation des résultats de la dernière élection présidentielle donnant vainqueur le Président Sortant, Adama Barro. Son principal opposant, Ousainou Darboe, ayant été l’initiateur de cette requête en annulation. Ses partisans rencontrés à Soma sont partagés. En effet, si certains ont espoir que leur leader sera déclaré vainqueur après l’annulation prochaine des derniers résultats par la Cour Suprême, d’autres ont tourné la page, convaincus que la procédure ne va pas aboutir.

Affiche de Adama BaeeoLa campagne en vue de la Présidentielle du samedi 4 décembre dernier a laissé ses traces en Gambie. Drapelets, effigies, posters, panneaux publicitaires, tout est encore là. C’est à croire que la campagne pour le scrutin présidentiel bat toujours son plein « Voter Adama Barro », « Mécaniser l’agriculture pour une croissance économique », « Ousainou Darboe Président », ‘Voter Ousainou Darboe ». Ce sont là quelques affiches les plus en vue sur les routes gambiennes. Soma, Brikama, Serekunda et même Banjul. La Présidentielle est loin d’avoir pris fin. Les affiches sont là et le recours toujours attendu, surtout par les partisans de Darbo. Ceux du Président Barro étant en pleines célébrations de leur victoire prononcée le dimanche 5 décembre.

« Nous gardons toujours espoir. Notre leader Ousainou Darbeo a introduit un recours. Si tout se passe bien, la victoire nous reviendra. Si la vérité est dite, la victoire reviendra à Ousainou Darboe. C’est sans équivoque », lance Aladji Job, la cinquantaine, rencontré à Soma, une ville gambienne. Coumba Ndjie elle, se dit convaincue de la victoire de son leader Ousainou Darboe, mais n’a aucun espoir de voir cette requête en annulation déposée devant la Cour Suprême prospérer. « Je ne pense pas que cette requête aboutisse. On attend tous, mais pas avec beaucoup d’espoir », lance-t-elle. Quant à Pape Juuf, il dut savourer la victoire de son leader Adama Barro.

Dans Banjul, peu de gens parlent encore de cette élection, qui remonte à quelque trois semaines.  Dans le camp de Darboe, notamment ses proches collaborateurs, on reste aux aguets, bien vigilant. « Notre leader va bien, il se repose en attendant la décision de la Cour Suprême. Il est convaincu d’avoir gagné cette élection », nous souffle ce proche de l’opposant. Toutefois, le constat est que de Farafenni, à la frontière sénégalaise, à Banjul, la capitale de ce pays d’Afrique de l’Ouest. Les stigmates de la défaite de l’opposant gambien Ousainou Darboe sont encore visibles. Tant dans les rues, avec des effigies et autres affiches malmenées par le temps, que sur certains visages où le rêve de voir leur leader prendre les rênes du pays se dissipe de jour en jour.

A lire : Gambie : Adama Barrow réélu, l’opposition boude

Avatar photo
Journaliste pluridisciplinaire, je suis passionné de l’information en lien avec l’Afrique. D’où mon attachement à Afrik.com, premier site panafricain d’information en ligne
Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter