Gagnants du show Musique d’Afrique Centrale

wata.jpg

Vainqueur de la catégorie AFROS PÉPITES :

 Melka AMANY, c’est la douceur d’un ange et la puissance d’une tornade… telle une caresse, Melka AMANY vous met dans le coton…

MELKA AMANY, c’est l’invitation au voyage, une douce révélation, servie par de fines et puissantes mélodies… la caresse d’un ange !!! Universelle et inédite, sa voix nous innonde et réveille en nous la féérie vocale des Tina Turner, Jackson Five, Lauryn Hill, M’bilia Bel, Angie Stone, Miriam Makeba…

melka.jpgMELKA AMANY, une sensation unique qui ne nous laisse pas indifférent. Force et profondeur, sensibilité et maitrise, puissance et volupté se mélangent et nous emporte dans un tourbillon de mélodies !

YA SEB et MELKA ont des destins croisés. Ils se trouvent en 2010. Des mois de travail et d’apprentissage de l’autre et… le rêve devient réalité.

Leur musique est universelle. Elle est le reflet de la mixité planétaire. Quand l’Afrique flirte avec l’Europe, ou quand l’ailleurs rencontre l’ici !

Plus d’infos : www.myspace.com/melkamusic

2ème de la catégorie AFROS PÉPITES

 Mudibu – Burundi, Angleterre – Slow, Rock, Love Music

MUDIBU, avec une voix entre celle de Julien CLAIR et Barry WHITE, relance le Slow…

Mudibu est un Fils du Burundi, un Enfant d’Afrique. Il quitte son pays d’origine, Burundi à l’âge de 16 ans. Victime de guerre au Kenya au milieu de la guerre, c’est seulement après 8 mois, presque remis de ses blessures, qu’il obtient une Bourse d’une œuvre de bienfaisance (d’une charité) Basée à Oxford Leur confiance l’amène à étudier au Royaume-Uni.
A cette même période, il trouve la musique comme exutoire et devient vite auteur, compositeur.

Aujourd’hui, il joue avec un nouveau groupe « Mudibu et Lostchild ». Ils sont prêts à vous séduire avec leurs compositions empreintes de douceur et d’amertumes…

Tout sur Mudibu : www.myspace.com/mudibuinfo

3ème de la catégorie AFROS PÉPITES

 Mamy WATA – Centrafrique – Chanson Africaine

wata.jpgDéa Nam Gann (celle qui donne à la famille en vain), est née dans la tribu des Baya à Bangui (République Centrafricaine).
Son père, réfugier politique sous le règne de Bocassa Ier et son oncle, membre de l’ONU, ont vivement créé en elle l’évidence de défendre d’une manière ou d’une autre les histoires que les hommes rencontrent. Elle choisira la voie de la musique…

Ainsi, les diverses palettes d’émotions que la chanteuse a pu voir, entendre, elle nous les dessine sur scène à travers le personnage de Mamy Wata.

Sous une musique aux ambiances africaines et des textes écrits en français, sa voix, ses expressions, sa danse, Mamy Wata peut être diabolique, mystérieuse, fragile, ironique et tantôt une vraie guerrière qui, se questionnant tel un miroir, vous renvoie face à tous les maux, tous les doutes, toutes les joies qui traversent notre vie.
Et ainsi, Mamy Wata vient et vole de festival en festival, porté par la rumeur, par le bouche à oreille.

LES PRIX OBTENUS

2001 : Finaliste au concours « Georges Brassens » à Sète

2001 : 1er Prix au concour des « PICS D’OR » à Tarbes

2002 : 1er prix « Attention Talent Scène » au Festival du PRINTEMPS DE BOURGES

2002 : Finaliste et création d’un prix spécial par le jury au festival « CHRORUS EN HAUT DE SEINE »

2002 : Finaliste du Festival « ALORS CHANTE » de Montauban

2002 : Finaliste du Festival « MUSICAL DE BASTIA »

2004 : Finaliste du « CABARET POSTE » au Petit Journal Montparnasse

LES PREMIERES PARTIES : Amadou et Maryam, Tiken Jah Facoly, Manu chao, Anis, Alexis HK, Souad Massi, Lokua Kanza, Dobet Gnahoré…