Gabon : vers la production des énergies vertes locales

Le Gabon va bientôt se lancer à la production et l’utilisation des énergies vertes locales. Le premier ministre gabonais, Raymond Ndong Sima a procédé vendredi au lancement officiel du système de bio-digesteur du projet de valorisation des déchets de l’abattoir d’Owendo qui devrait servir à cette fin.

(De notre correspondant)

Le Gabon va bientôt produire du gaz et du biogaz, à partir des déchets organiques des bœufs, dans le cadre de la promotion du développement durable et propre. « La mise en place de ce projet ouvre la voie à la réalisation d’un programme national visant à apporter davantage d’aisance dans la vie domestique et communautaire », a souligné le ministre de l’Economie et du Développement durable, Luc Oyoubi.

« Le dispositif biométhaniseur que nous vous présentons est le premier pas d’une longue marche vers la production et l’utilisation des énergies vertes locales et à faible coût. La construction de celui-ci montre qu’on peut exploiter de grandes quantités de matière première énergétique verte qui existent dans notre environnement immédiat en employant une technologie propre absorbable et une main d’œuvre locale », a poursuivi le membre du gouvernement.

La mise en place de ce projet permettra au Gabon de se positionner davantage en bonne place parmi les pays engagés dans la lutte contre le réchauffement climatique, car sa réalisation ne permet pas l’expansion des gaz à effet de serre. Ce projet contribuera également à l’amélioration des conditions de vie des populations, avec l’accès à moindre coût au gaz domestique et à l’électricité. Il va révolutionner la vie des populations, surtout dans les zones rurales très peu pourvues en électricité.

« Ce projet est une grande chance pour le Gabon et fera école en Afrique, où les populations sont mal pourvues en énergie, aussi bien dans les zones urbaines que rurales. Nous attendons les produits sur le marché, avec des prix sociaux, pour exprimer notre satisfaction totale », a déclaré Jean Pierre Obiang, enseignant gabonais.

Lire aussi :

 Gabon : la société civile demande l’organisation d’une conférence nationale souveraine

 Gestion des déchets médicaux : un casse-tête pour les hôpitaux africains

 Gabon : les étudiants de l’Enef remportent le 1er tournoi Gabriel Tchango