Gabon : une enquête relance la polémique sur les origines d’Ali Bongo

L’annonce faite par le Midi-Libre et qui démontre qu’Ali Bongo était en France durant l’année scolaire 1965/66, et contredit les affirmations du livre de Pierre Péan relance la polémique sur les origines du Président gabonais.

Nouvelle polémique sur les origines d’Ali Bongo Ondimba. Elle a été déclenché par le quotidien régional Midi-Libre qui, démontrant qu’Ali Bongo était en France durant l’année scolaire 1965/66, contredit les affirmations du livre de Pierre Péan qui insiste que le chef de l’Etat gabonais a été adopté par Omar Bongo à la fin des années 1960.

Cette nouvelle version relance ainsi la polémique sur les origines d’Ali Bongo. L’enquête de Midi-Libre, publiée jeudi 15 septembre 2016, vient tout bonnement contredire la thèse du journaliste Pierre Péan. En effet, selon ce dernier, le Président du Gabon serait en fait un Nigérian adopté par la famille Bongo durant la guerre du Biafra à la fin des années 1960.

Caroline Froelig, journaliste du Midi-Libre, a ainsi retrouvé des camarades de classe et l’instituteur d’Ali Bongo alors scolarisé à Alès, lors de l’année scolaire 1965/1966. Dans Midi-Libre, Zohra raconte : « Je me souviens de Brigitte Mba, qui était en classe avec ma sœur et aussi d’Alain Bongo (…). Et on a vu Omar Bongo et le président Mba venir les chercher, avec des grosses voitures officielles, une fois, à la sortie de l’école ! Ils nous disaient qui étaient leurs parents et on ne les croyait pas. C’est génial, c’est une histoire vraie ».

Pour sa part, RFI a réussi à joindre Roland Larguier, 83 ans, celui qui a été l’instituteur, il y a cinquante ans de celui qui n’était encore qu’Alain Bongo. La famille Bongo convertie à l’islam, Alain était rebaptisé Ali Bongo. Pour le journaliste Pierre Péan, auteur du livre « Affaires africaines » qui a créé la polémique, persuadé qu’Ali Bongo n’est pas le fils d’Omar et de Joséphine Bongo, « cela remet en cause mon enquête (…). Quelque chose ne colle pas ».