Gabon, présidence : un plafond s’effondre !

Incident à la présidence du Gabon : le plafond s’effondre dans le bureau du directeur de cabinet… accidentellement ou intentionnellement ? L’affaire et le contexte dans lequel elle intervient sont suffisamment troublants pour susciter des inquiétudes.

Hier, mardi 20 mars 2018, aux alentours de midi, au Palais du Bord de mer, qui abrite la présidence du Gabon, un plafond s’est effondré! Et pas n’importe lequel : celui du bureau de Brice Laccruche Alihanga, le directeur de cabinet du président Ali Bongo et, à ce titre, son principal collaborateur.

L’incident, qui a depuis été relaté dans les médias et commenté sur les réseaux sociaux, n’a fort heureusement fait aucune victime, M. Laccruche Alihanga étant sorti à peine quelques minutes plus tôt. C’est en rentrant qu’il a constaté les dégâts.

Dépêché sur place, un responsable technique a indiqué que l’effondrement du plafond pourrait être dû à un excès de condensation. Mais rien n’est moins sûr. Une contre-expertise a, par conséquent, été décidée afin de faire la lumière sur les causes de l’incident.

Accidentel ou intentionnel ?

Il n’empêche, cette affaire a de quoi troubler. « Pareil événement est rarissime. Et, par extraordinaire, il a lieu dans le bureau du premier collaborateur du Président au moment où, précisément, celui-ci dérange beaucoup de monde », nous confie en off une personne rattachée au service du protocole. Depuis sa nomination en août 2017, Brice Laccruche Alihanga a en effet entrepris, en bénéficiant du soutien d’Ali Bongo, de remettre de l’ordre dans les affaires de l’Etat et de la Présidence.

Une question est désormais sur toutes les lèvres : cet incident ne serait-il, non pas accidentel, mais intentionnel ? « Je n’en ai pas la preuve mais cela ne me surprendrait guère. Et, je ne suis pas le seul, loin de là, à le penser au Palais », nous confie dans un soupir ce membre du service du protocole présidentiel.