Gabon : Libreville cacherait-il une cécité d’Ali Bongo ?

Le Président du Gabon, Ali Bongo, lors du discours du 31 décembre 2018

Au Gabon, la santé du chef de l’Etat Ali Bongo devient de plus en plus un sujet tabou au moment où il est légitime de se demander si le palais de Libreville ne cache pas une cécité dont serait atteint le dirigeant.

Le palais du bord de mer de Libreville cacherait-il une cécité d’Ali Bongo ? Rien n’est moins sûr. Le moins qu’on puisse dire est qu’au Gabon, la santé du chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba est devenue un sujet tabou. Gare à ceux qui seraient tentés de rapporter ce que vit Ali Bongo. RFI, dont le correspond à Libreville, faisant la relation de la célébration de l’indépendance du Gabon, a remis en cause la santé d’Ali Bongo, en a fait les frais. Le journaliste s’est vu retirer son accréditation dans ce pays d’Afrique Centrale.

Au-delà de toutes ces considérations, force est de se demander si Ali Bongo n’est pas atteint de cécité. Ce que le palais de Libreville pourrait bien être tenté de cacher, en opprimant tous ceux qui oseraient poser des questions de ce genre, très sensibles du reste, sur le chef de l’Etat, qui, tout le monde le sait, souffre de strabisme. Strabisme de naissance, on le sait, n’a aucun lien avec la capacité de voir. Mais lorsque le strabisme est la conséquence d’un accident vasculaire cérébral sévère, avec saignements, une atteinte de la vue pourrait bien en effet s’en suivre.

Aujourd’hui, Ali Bongo, qui a montré des carences de locution le 31 décembre 2019, lors d’un discours à la Nation formulé depuis le Maroc, ne parle plus à son peuple. Déjà la longueur de son allocution de fin décembre, très courte (environ deux minutes), laissait douter que le chef de l’Etat, comme le font habituellement ses homologues, ne lisait pas son discours à travers un écran disposé au niveau de l’objectif, en face de lui. Ce qui lu aurait permis de parler aux Gabonaises et aux Gabonais, pendant une très longue durée, comme il le faisait par le passé.

Pourquoi Ali Bongo ne parle plus aux Gabonaises et aux Gabonais ? Même lors de la célébration de l’accession de son pays à la souveraineté internationale ? D’où, une nouvelle fois, la question de savoir si Ali Bongo n’est pas atteint de cécité. Wait and see !