Gabon : Libreville augmente sa capacité d’alimentation en eau potable

Le ministère de l’Energie et des Ressources hydrauliques et la Société
d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG) travaillent depuis quelques temps
pour l’augmentation de l’alimentation en eau potable de Libreville et
ses environs.

(De notre correspondant à Libreville)

Depuis le 6 août dernier, le ministère de l’Energie et des Ressources
hydraulique et la SEEG ont engagé des travaux, en vue du renforcement de la capacité de pompage de l’usine de Ntoum. Objectif : augmenter les volumes d’eau transportés depuis cette usine de traitement d’eau en direction de Libreville.

La quantité d’eau distribuée sera portée progressivement à 205 000 m3 d’eau/jour contre 170 000 m3 d’eau/jour en début d’année, soit une augmentation de 35 000 m3 d’eau/jour. Une partie des volumes
supplémentaires d’eau transportés renforcera particulièrement
l’alimentation de la zone de Libreville, dans la commune d’Akandan,
annonce le gouvernement.

Les travaux, qui ont démarré le 6 août dernier, occasionneront de
faibles perturbations dans la distribution d’eau à Libreville et ses
environs. Le projet est vivement salué par les populations de la
capitale gabonaise, notamment celles des quartiers sous-intégrés comme Kinguélé, Avéa ou Nzeng-Ayong, qui ont de sérieux problèmes depuis de nombreuses années pour avoir accès régulièrement au précieux liquide.

« Nous espérons que les travaux en cours mettront un terme au calvaire des habitants de notre quartier », a déclaré Yves Meye, père de famille, rencontré à Avéa, dans le 2e arrondissement de Libreville.

Le même espoir est partagé par les populations du premier
arrondissement de la commune d’Akanda, dans le Cap Estérias, où les
habitants consomment essentiellement l’eau des rivières, avec tous les risques que cela comporte.