Gabon : les nouveaux défis de la sécurité sociale

Trouver les voies et moyens pouvant permettre à la Caisse nationale de
sécurité sociale (CNSS) du Gabon de faire face aux nouveaux défis de la
sécurité sociale. Tel est l’enjeu d’un forum de deux jours dont les
travaux ont débuté vendredi matin à Libreville.

A Libreville,

10% seulement de la population active au Gabon bénéficie d’une
couverture sociale. Les entreprises privées informelles et les
entreprises associatives absorbent plus de la moitié de l’emploi.
Malheureusement, les travailleurs au sein de ses entreprises ne sont
pas assurés. Le taux de chômage au Gabon avoisine les 30%. Les
travailleurs indépendants et mobiles, à savoir les avocats, les
notaires, les artisanats, les médecins et les commerçants dont le
niveau de revenu est relativement élevé ne bénéficient pas toujours
d’une couverture sociale. L’extension de la couverture sociale à ces
catégories de travailleurs constitue le principal défi de la sécurité
sociale. A cela, il faut ajouter la recherche d’autres sources de
financement que les seules cotisations des salariés, afin de
consolider le régime de base de la CNSS, qui couvre actuellement les
prestations de vieillesse, d’invalidité, de décès, familiales et de
maternité, d’accident de travail et de maladie professionnelle.

« La sécurité sociale est confrontée aujourd’hui à un double défi :
assurer la pérennité des régimes existants et le développement de la
protection sociale par l’extension de la protection sociale à des
nouvelles populations et à des risques encore non couverts. La Caisse
nationale de sécurité sociale qui fête ses 50 ans, cette année, a eu un
parcours de vie émaillé de temps forts mais aussi de périodes parfois
difficiles qui ont mis en doute sa pérennité. Des efforts de gestion
et des reformes ont été engagés pour continuer à offrir ses
prestations, mais beaucoup reste encore à faire », a déclaré le
directeur général de la CNSS, Désiré Lassengué, à l’ouverture des
travaux du Forum sur la sécurité sociale.

Le ministre gabonais de la Santé et de la Prévoyance sociale, Jean
Pierre Oyiba a souhaité pour sa part que ces assises, qui prennent fin
samedi, débouchent sur des recommandations pertinentes, lesquelles
permettront la mise en pratique urgente des réformes de la CNSS et
l’élaboration d’une nouvelle stratégie de protection sociale au Gabon.